• Le plus+

Porc-Épique piments forts : Votre vie manque de piments… forts ? Voici une histoire qui a du piquant.

Alliés agence créative

PUBLIREPORTAGE

Il y a de ces parcours d’affaires qui ressemblent à des contes venus d’ailleurs. Ces histoires nous sont décrites avec tant de passion, d’authenticité et de goût, qu’on aurait souhaité en faire partie dès le début.

Étienne Jubinville est le personnage principal de ce récit d’aventures. Résident de Saint-Hyacinthe, l’homme d’affaires de 29 ans est un entrepreneur sans limites. En plus de travailler comme boucher, d’avoir déjà élevé des poulets, d’être propriétaire de Porc La Boucane Artisan fumeur depuis quelques années, il s’est maintenant lancé dans une nouvelle production avec Porc-épique Piments forts, une des rares compagnies québécoises du genre.

C’est en dégustant une sauce, qu’il avait achetée et aimée, que cet amoureux de la nourriture et des saveurs a eu l’idée de créer sa propre entreprise de culture de piments. Après quelques recherches et négociations, Étienne a trouvé un endroit où faire pousser sa nouvelle entreprise dans un petit espace, sans machinerie ni employés (autre que sa fille adolescente qui le soutient et l’aide lorsque c’est nécessaire). Il en a parlé ensuite, sur les réseaux sociaux, à un groupe de personnes qui ont la même passion que lui. Rapidement, on lui a demandé s’il faisait la vente des produits issus de celle-ci.

Et l’action commence ici. IGA Famille Jodoin, son employeur actuel, lui a proposé d’offrir ses produits à sa clientèle. En moins d’une semaine, tout était vendu. Son hobby s’est soudainement transformé en compagnie.

Autodidacte, débrouillard, grand connaisseur et passionné, Étienne a maintenant, devant lui, une entreprise qu’il souhaite voir grandir. « J’ai commencé sans subvention, avec des investissements personnels. Je faisais des heures supplémentaires à mon emploi actuel pour pouvoir payer ce dont j’avais besoin. Mais j’ai aussi le grand privilège d’avoir rencontré un agronome qui m’a offert une partie de son terrain, et ses trucs et astuces, pour m’aider dans la réussite de ma plantation. En ce moment, j’ai 1 400 plants à mon actif, cultivés à partir de graines venues d’un peu partout dans le monde, et près d’une cinquantaine de variétés de piments pour tous les goûts. En plus des piments qui sont d’une force assez intense pour faire saliver les plus courageux, j’ai aussi une variété pour les amateurs de saveurs plus douces, aromatiques ou amères. »

Cultiver les piments forts demande du temps et de la patience. Leur plantation se fait à partir de janvier, et il est important d’en prendre soin jusqu’à leur maturité, vers la fin août. Nul doute qu’Étienne Jubinville saura faire rayonner la région de Saint-Hyacinthe par sa persévérance, son sens de l’entrepreneuriat et la passion qui l’habite et qu’il partage généreusement. Un homme « fort » sympathique qui a commencé au bas de l’échelle, comme il le dit lui-même, et qui voit aujourd’hui toutes les possibilités qui s’offrent à lui et à sa communauté.

Dans le cadre de la campagne Ça vient d’ici, Porc-épique Piments forts verra de nouveau ses produits en vente chez IGA Famille Jodoin dès la fin août.

Écrire un commentaire >

  • Endroit

    Bonjour est ce que vous en vendez directement de la ferme et si oui pouvons avoir adresse svp ?? Je cherche deux variétés précises merci

  • Ajouter un commentaire