• Société
JOURNAL D’UN ÉTUDIANT GRÉVISTE (5)

La grève reconduite à 54 %

Par webmestre

Le cégep de Saint-Hyacinthe reconduit la grève pour une septième semaine consécutive. Le camp du oui l’a emporté par une proportion de 54% (906 voix) contre 45% (753 voix), toujours avec un taux d’abstention de 1% (18 voix). Au total, 1677 étudiants ont participé à un vote secret qui s’est tenu, encore une fois, jusqu’à 18 h.

Une surprise attendait les étudiants lors du point d’information en début d’assemblée générale. Un avocat de la firme Juripop s’est présenté afin d’informer l’auditoire au sujet d’une nouvelle injonction qui a été émise, cette fois-ci, par un étudiant. La cour ordonne donc au collège de donner les sept cours, seulement, auxquels cet étudiant est inscrit. Par conséquent, les élèves et le personnel faisant partie de ces cours devront se présenter à ces cours selon l’horaire habituel. La représentante du syndicat des enseignants a avoué avoir été prise au dépourvu alors que personne ne semblait avoir été informé de la situation.

Cependant, suite à une question venant d’un étudiant qui visait à savoir comment procéder pour intenter une injonction, l’avocat représentant de la firme Juripop a clairement signifié qu’il n’était pas souhaitable de procéder de cette façon pour obtenir un retour en classe. Il a invoqué, entre autres, le respect de la démocratie et la dégradation du climat scolaire. Ses propos ont été bruyamment applaudis par une forte majorité des gens.

Bien que les sept assemblées générales du RÉÉCSH se soient déroulées de façon exemplaire à l’échelle provinciale, c’est cette injonction qui a réussi à attirer l’attention des caméras de télévision jusque dans la cafétéria du cégep. Le président de l’assemblée, Bastien Boutiller, eut donc le devoir de demander aux participants s’ils donnaient la permission aux journalistes de filmer l’assemblée stipulant qu’une seule objection était nécessaire. Deux mains se sont levées. Tous les médias ont donc été sommés de quitter l’assemblée.

Somme toute, l’atmosphère était calme malgré les tensions qui sont de plus en plus grandes entre le gouvernement et le mouvement étudiant. Lors de la plénière, quelques discours ont fait réagir le clan des grévistes tandis que quelques-uns ont failli tourner en attaques envers ceux-ci.

Rappelons qu’hier le SPVM a effectué 85 arrestations à la suite d’une intervention policière musclée dans les rues de Montréal en raison de la casse qui y est survenue. Le conflit avait comme origine une manifestation pacifique en réaction à la rupture des négociations entre le ministère de l’éducation et les trois associations étudiantes.

Le cégep de Saint-Hyacinthe entame sa septième semaine de grève.

 

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire