• Société

projet Lit’inérance de Contact Richelieu-Yamaska reçoit 14500 $

la Rédaction

La première ministre du Québec, Pauline Marois, la ministre déléguée aux Services sociaux et à la Protection de la Jeunesse, Véronique Hivon, ainsi que le député de Saint-Hyacinthe, Émilien Pelletier, s’unissent afin de remettre une somme de 14 500 $ au projet Lit’inérance de Contact Richelieu-Yamaska.

Le député de Saint-Hyacinthe, Émilien Pelletier, remet les chèques au directeur général de Contact Richelieu-Yamaska, Louis Lemay à l’appartement du projet Lit’inérance. Lit’inérance a pour objectif d’offrir de l’hébergement, pour une période maximale de 10 jours, aux personnes vivant dans la rue. Pendant ce temps, celles-ci seront rencontrées par les intervenants de Contact Richelieu-Yamaska afin d’assurer un suivi psychosocial. Cette rencontre peut devenir le premier pas vers une réinsertion sociale.

M. Pelletier a sensibilisé la première ministre, ainsi que la ministre déléguée aux Services sociaux et à la Protection de la Jeunesse, à l’absence de ressources d’hébergement pour les sans-abri à Saint-Hyacinthe. « Lorsque j’ai entendu parler du projet de Contact Richelieu-Yamaska, j’ai tout de suite compris qu’il fallait faire quelque chose pour que cette initiative voie le jour. Je suis très heureux du dénouement ainsi que de l’engagement de la première ministre et de la ministre Hivon dans ce projet essentiel pour la communauté maskoutaine », a déclaré Émilien Pelletier.

Jusqu’à tout récemment, les besoins de base des personnes en situation d’itinérance, aussi importants que d’avoir un lieu pour dormir au chaud, ne trouvaient pas de réponse sur le territoire de Saint-Hyacinthe. Malheureusement, faute d’une meilleure option, les personnes sans domicile fixe étaient dirigées vers Longueuil ou Montréal. Elles se trouvaient donc déracinées de leur milieu, ce qui risquait de faire perdurer leur situation d’itinérance et compromettait leur réinsertion sociale.

« Le gouvernement est sensible aux besoins du milieu. J’applaudis l’initiative de Contact Richelieu-Yamaska qui permet désormais aux personnes en situation d’itinérance de trouver une ressource d’aide, chez elles, à Saint-Hyacinthe », a pour sa part indiqué la première ministre.

« Je me réjouis de voir qu’une telle initiative permettra aux personnes qui vivent une situation difficile de bénéficier de services dans leur région. La lutte à l’itinérance constitue une priorité; notre gouvernement s’est d’ailleurs engagé à déposer une politique gouvernementale en la matière d’ici la fin de l’année. Enfin, ce que je souhaite comme ministre, comme députée et comme citoyenne du Québec, c’est une société solidaire; en ce sens, le projet de Contact Richelieu-Yamaska arrive à point et est tout à fait approprié », a conclu la ministre Véronique Hivon.

Afin d’assurer son fonctionnement, Lit’inérance a besoin de recueillir 35 000 $ annuellement, soit l’équivalent du salaire d’un intervenant. Déjà, une campagne de financement a eu lieu et la somme remise par les membres du gouvernement permettra la réalisation de ce projet.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire