• Société

Un premier Rendez-vous de l’amitié pour le Trait d’Union Montérégien

la Rédaction

C’est le 9 avril dernier, aux Loisirs Christ-Roi, qu’a eu lieu le premier Rendez-vous de l’amitié du Trait d’Union Montérégien (TUM). Organisé dans le cadre de la Semaine québécoise du Parrainage civique, l’activité a accueilli une trentaine de personnes venues entendre deux conférences en lien avec la santé mentale.

D’une durée de près d’une heure chacune, les conférences permettaient d’aborder des sujets
en lien avec des problématiques vécues par les membres du TUM. D’abord, la dépression. La
conférencière, Annie Renauld, y abordait son parcours en lien avec ce trouble qui affecte 1
personne sur 20 par année au Québec. À travers son cheminement, elle nomme des outils
qu’elle utilise pour mieux identifier les signes avant-coureurs d’un état dépressif, ce qui permet
de l’éviter d’aggraver les symptômes.

La seconde conférence, portant sur l’art-thérapie, nous permettait de mieux connaître cette forme de thérapie encore méconnue du public. «Ce n’est pas un cours de peinture», nous révèle la conférencière Élyse Grenier, étudiante en art-thérapie. En effet, celle-ci qui insiste sur le fait que nul besoin d’être un artiste pour se lancer dans ce type de processus. Il s’agit, en fait, par l’image, d’exprimer des émotions ou des sensations qui échappent souvent à notre conscience et qui sont difficiles à nommer. L’art est thérapeutique. Il permet aux personnes d’exprimer leurs émotions ou leurs souffrances en lien avec une maladie, un traumatisme ou des difficultés relationnelles. Ce genre de thérapie vous appelle ? Contactez l’association des art thérapeutes du Québec ou visitez le site Internet de l’association pour trouver un thérapeute dans votre région : (www.aatq.org)

Avec cet événement, le TUM, un organisme de parrainage en santé mentale qui oeuvre aussi
auprès des personnes âgées de 55 ans plus qui vivent de l’isolement, poursuit une partie de sa
mission : démythifier les problématiques de santé mentale auprès de la population. Personne
n’est à l’abri d’un problème de santé mentale, nous rappelle l’organisme. En effet, 20% de la
population connaîtra, un jour ou l’autre, des difficultés à ce niveau. Heureusement, comme en
témoigne la conférence d’Annie Renauld, il est possible d’en sortir... avec du support et
beaucoup de volonté.

Si certaines personnes ont la chance d’être bien entourée dans les épisodes difficiles, ce n’est
malheureusement pas le cas de tous. Au TUM, plus d’une trentaine de personnes se trouvent
présentement en attente d’un parrain ou d’une marraine pour les aider à briser leur isolement et
à retrouver leur place dans la communauté. Vous avez 1 heure par semaine à donner et avec
envie de faire la différence dans la vie d’une personne : contactez le Trait d’Union Montérégien :
450-223-1252.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire