Marijo Demers et François-Olivier Chené

Portrait de Marijo Demers et François-Olivier Chené

MARIJO DEMERS

Marijo Demers enseigne la science politique au département de sciences humaines du Cégep de Saint-Hyacinthe depuis 7 ans. Auparavant, elle était chargée de cours à l’Université d’Ottawa et à l’Université de Montréal. Elle s’intéresse beaucoup à la pédagogie par le biais d’apprentissages hors des salles de cours, accompagnés de rencontres authentiques avec l’autre. C’est pourquoi elle est instigatrice et professeure accompagnatrice de stage collégiaux sur le terrain, que ce soit en Belgique, en Suisse ou au Maroc. Sur les plans personnel et professionnel, elle est aussi impliquée depuis 20 ans auprès de communautés immigrantes et se préoccupe des questions liées à l’accueil, à l’intégration et à la francisation des néo-Québécois. Sensibilisée à l’activisme politique par le biais des deux grèves étudiantes de 2005 et 2012, puis ayant porté les couleurs de Québec solidaire dans la circonscription de Saint-Hyacinthe comme candidate aux élections provinciales de 2018, les enjeux liés à la justice sociale et au féminisme donnent sens à sa participation en politique active.

 

FRANÇOIS-OLIVIER CHENÉ

François-Olivier Chené est professeur de science politique au Cégep de Saint-Hyacinthe depuis 2009. Soucieux de faire vivre la politique autrement à ses étudiants, il en a accompagné plusieurs lors d’activités pédagogiques à Québec (simulation parlementaire) comme en Europe (cours terrain). Il a aussi été impliqué syndicalement, au syndicat local du Cégep de Saint-Hyacinthe, puis au sein du comité de négociation de la FNEEQ-CSN pour les négociations du secteur public en 2015. Mais c’est en 2012, lors de la grève étudiante, que son implication politique a vraiment débuté, alors qu’il a initié le mouvement des casseroles au Québec. Il est présentement de retour à la maîtrise en science politique et travaille sur les relations avec les immigrants dans les nations minoritaires.