• Culture
À Expression

Apportez vos « chinoiseries »

Paul-Henri Frenière

L'artiste Karen Tam invite la population maskoutaine à apporter leurs « chinoiseries » au Centre d'exposition Expression. Ces articles seront intégrés à sa présentation qui prendra place à compter du 11 novembre prochain.

La plupart d'entre nous possédons soit un bibelot, des images ou des objets aux motifs asiatiques. Les plus âgés ont peut-être encore en leur possession la photo d'un « petit chinois » que l'on vendait à l'école pour soutenir les activités missionnaires.

Le directeur du Centre Expression, Marcel Blouin, s'est rappelé qu'il avait acheté dans une brocante un tel objet. Il l'a apporté pour la conférence de presse qui a eu lieu le 19 octobre dernier. Le bibelot sera inséré parmi les articles créés par Karen Tam dans son installation intitulée « Nous sommes tous des brigands ».

Karen Tam n'est pas dépourvue d'humour ni d'autodérision. Pour elle, l'art et la culture prennent forme grâce à l'emprunt et au vol. « Mais rassurez-vous, les objets prêtés seront remis à leur propriétaires après l'exposition » rassure Marcel Blouin.

L'artiste, Karen Tam et le directeur du Centre Expression, Marcel Blouin vous invitent à apporter vos «chinoiseries». Photo : Paul-Henri Frenière

Depuis le début des années 2000, Karen Tam étudie l'esthétique des espaces habités par une culture chinoise occidentalisée. On se rappellera que lors de l'événement d'art actuel Orange, il y a quelques années, l'artiste montréalaise avait reproduit le décor d'un restaurant chinois. « L'installation était si réaliste que certains visiteurs s'assoyaient aux tables et attendaient qu'on leur apporte le menu », se rappelle Marcel Blouin.

Récemment, Karen Tam a commencé à explorer de nouvelles avenues. Elle s'intéresse aux activités missionnaires issues de nos communautés religieuses, particulièrement celles des Jésuites qui ont mené à la création du Musée d'art chinois de Québec.

Les personnes intéressées à prêter leurs « chinoiseries » à cette exposition originale doivent  apporter leurs objets, au plus tard le 3 novembre, au Centre Expression situé à l'étage du marché public. Pour information, on peut contacter Andréanne Rioux au 450.773.4209.

De bonnes nouvelles

Par ailleurs, le président du conseil d'administration d'Expression, Jean-Marie Pelletier, avait de bonnes nouvelles à annoncer.

« Après l'évaluation de notre performance jugée excellente, le Conseil des arts et des lettres du Québec a décidé de majorer de 13% notre subvention. Cela signifie que nous pourrons compter sur un montant annuel de 172 800$ pour les quatre prochaines années.» Cette somme s'ajoute à l'aide reçue par le Conseil des arts du Canada et de la Ville de Saint-Hyacinthe.

Cette nouvelle tombe bien puisqu'elle coïncide avec le futur déménagement du Centre Expression vers l'église Notre-Dame-du-Rosaire, ce qui demandera un travail colossal aux quatre employés permanents ainsi qu'aux techniciens.

« Depuis 10 ans que nous travaillons avec nos collègues de la Médiathèque maskoutaine et du Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe sur le projet de Complexe Culturel Maskoutain, ajoute Jean-Marie Pelletier. Nous voulions regrouper nos trois organismes sous un même toit, mais la Ville nous propose de former un Pôle culturel dans trois endroits au centre-ville. C'est une avancée que nous jugeons intéressante. »

Rappelons que le Centre d'exposition Expression entend devenir un musée à la fois d'art contemporain et de patrimoine régional, une double vocation qui cohabitera dans cette église ancestrale érigée en 1860.

« Nous voulons que le parvis de cette église devienne un lieu de dialogue social sur l'art et le patrimoine régional » a conclu Jean-Marie Pelletier.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.