• Loisir

Félix Archambault, médaillé de bronze aux Championnats canadiens Élite de judo

Alexandre D'Astous

Félix a pris le troisième rang dans la catégorie des moins de 66 kg chez les moins de 18 ans (U-18) grâce à une fiche de deux victoires et une défaite. Celui qui pratique le judo depuis neuf ans sous les ordres de l’entraîneur Louis Graveline, du Club de judo Saint-Hyacinthe, est très content de son résultat. « Je suis très satisfait de ma performance à cette compétition. Je ne m’étais pas vraiment fixé d’objectif, mais j’espérais monter sur le podium, ce que je suis parvenu à faire », commente-t-il.

Félix a obtenu sa place à ces championnats regroupant les huit meilleurs judokas du Canada dans chaque catégorie grâce à sa médaille d’argent remportée à l’Ontario Open, en novembre dernier, à Toronto. « Cette médaille m’a aussi permis de me qualifier pour participer à un voyage en Italie et en Espagne du 15 au 18 février. Ensuite, je participerai aux Championnats canadiens ouverts (Open) en mai. J’espère maintenir ma place sur le podium et peut-être même faire encore mieux », indique celui qui redouble d’efforts dans sa préparation.

Félix Archambault a grimpé sur la troisième marche du podium. (Photo gracieuseté)

L’étudiant en cinquième secondaire fait partie du programme sport-études depuis quelques années. « L’an prochain, je vais aller au cégep, à Montréal, en sciences de la nature. Je ferai partie de l’Alliance Sport-Études, ce qui me permettra de poursuivre ma progression dans mon sport. Je vise à me rendre à l’échelon international », indique Félix.

Félix a commencé à pratiquer le judo à l’âge de sept ans. « Je cherchais un sport qui me permettrait de dépenser beaucoup d’énergie, de canaliser mon surplus d’adrénaline dans une discipline où les risques de blessures sont moindres », dit-il.

Félix Archambault vise une place sur l’équipe du Québec, puis sur l’équipe canadienne au cours des prochaines années. Il entend poursuivre sa carrière jusqu’au niveau senior et conserver sa place parmi les meilleurs du pays.

En décembre dernier, il a pris la deuxième place au Tournoi Espoir de Deux-Montagnes. Il suit les traces de Benjamin Daviau au sein du Club de judo Saint-Hyacinthe. Daviau fait partie de l’élite canadienne senior. D’ailleurs, il a obtenu une médaille de bronze dans la catégorie senior moins de 60 kg aux Championnats canadiens Élite, le 12 janvier, à Montréal.

Un entraîneur prestigieux

Louis Graveline est entraîneur de judo depuis 49 ans. Il a commencé à enseigner le judo en 1969. Deux ans plus tard, il a fondé le Club de judo Saint-Hyacinthe, un des plus vieux clubs sportifs de la ville. Jusqu’à maintenant, Louis a formé pas moins de 75 ceintures noires. Plusieurs athlètes à qui Louis a enseigné ont laissé leur marque dans l’histoire du judo québécois comme les Louise Beauregard, Yvon Duquette, Jean Sauriol, Bernard Rouer, Guylaine Roy, Isabelle Parenteau, Geneviève Larouche, Mathieu Coté et, évidemment, l’olympienne Luce Baillargeon.

Louis Graveline a reçu des marques de reconnaissance au cours de sa carrière : le Prix Dollard-Morin en 2001, une nomination au Temple de la Renommée de Judo-Québec à titre de Pionnier-Bâtisseur en 2002, plusieurs fois finaliste comme entraîneur de développement au Gala de Judo-Québec et, récemment, membre du Temple de la Renommée de Judo-Québec.

Félix Archambault, en bleu. (Photo gracieuseté)

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire