• Société
ENTREVUE

Léo Bureau-Blouin: entrevue avec un jeune homme

Paul-Henri Frenière

Il faisait chaud, très chaud ce jour-là. Nous avions rendez-vous devant le marché public. Nous nous sommes dirigés par la suite en direction d’un café (climatisé) sur la rue des Cascades. Lors de notre court trajet, les têtes se tournaient sur notre passage. Pas pour moi, bien sûr, mais pour celui qui m’accompagnait : Léo Bureau-Blouin.

JPEG - 98.1 ko
Photo : Paul-Henri Frenière.

Trois personnes l’ont félicité pour son travail comme président de la Fédération étudiante collégiale du Québec. « Tu dois commencer à être habitué ? », je lui demande. « Oui, c’est vrai que l’on m’aborde souvent dans la rue. La plupart du temps, c’est positif, mais pas toujours. Tantôt, aux galeries Saint-Hyacinthe, un vieux monsieur m’a engueulé. C’est son droit. »

Léo est un jeune homme poli, affable, gentil même. Sa nouvelle notoriété aurait pu lui monter à la tête. Pas du tout. On croirait que rien ni personne ne pourraient le faire sortir de ses gonds, lui faire péter une coche, comme on dit. Pas même Richard Martineau à qui il a accordé une entrevue sur les ondes de LCN.

Manifestement, Martineau voulait le désarçonner, le faire trébucher. Il réclamait à grand cri sa démission comme leader étudiant. Léo n’a pas bronché. Calme, articulé comme toujours, il a répondu du tac au tac à un Martineau qui jappait comme un chihuahua.

« Comment as-tu fait pour vivre autant de stress durant toute cette période : trois mois durant lesquels tu as été constamment, à chaque jour, dans la mire des médias ? », lui ai-je demandé.

« J’étais bien entouré, répond Léo. À la Fecq, j’avais une équipe formidable qui m’encourageait et qui me protégeait en quelque sorte. Par contre, lorsque certains chroniqueurs me critiquaient, je m’en faisais davantage pour mes proches, pour mes parents, par exemple, qui devaient trouver ça difficile. »

Une prise de conscience collective

Léo Bureau-Blouin a terminé son mandat comme président de la Fecq le 1er juin dernier. Il veut laisser toute la place à celle qui lui succède, Éliane Laberge. Il n’a d’ailleurs pas assisté au congrès de la fédération étudiante qui avait lieu la fin de semaine dernière.

« Je veux lui laisser les coudées franches pour la suite des choses », dit-il. Il continue néanmoins à suivre de près l’évolution du conflit étudiant qui est devenu, au fil du temps, une véritable crise sociale.

« Je n’ai peut-être pas réussi à conclure de manière positive la négociation avec le gouvernement, mais ce dont je suis particulièrement fier, c’est d’avoir un peu contribué à une prise de conscience collective », affirme-t-il. « Cela a une valeur inestimable pour la société québécoise. ».

Il blâme le gouvernement qui n’a jamais pu se mettre au-dessus de la mêlée, comme il aurait dû le faire, mais qui a plutôt attisé le conflit en démonisant les jeunes. Ce comportement a encouragé des gestes de violence, croit-il, une violence qu’il déplore. « Il n’y a pas de cause qui justifie la violence ». Sa grande peur, d’ailleurs, était que quelqu’un meure au cours des affrontements.

Un raccourci intellectuel

« Que penses-tu des propos de Christine St-Pierre, la ministre de la Culture, qui associe la carré rouge à l’intimidation et la violence ? », lui ai-je demandé. Encore une fois, Léo pèse ses mots et fait preuve de diplomatie. « Je ne comprends pas. Madame St-Pierre est une femme intelligente. J’imagine que c’est une phrase qui circule à l’intérieur du conseil des ministres. Je trouve cela dommage qu’elle prenne, elle aussi, ce raccourci intellectuel. C’est juste triste. »

« La démocratie est fragile, il faut y faire attention », déclare celui qui se destine au droit et qui entreprendra ses cours l’an prochain à l’Université de Montréal. « Si la grève est terminée », dit-il avec le sourire. Il a été impressionné par le travail de la clinique juridique Juripop qui a accompagné la Fecq tout au long du conflit.

« Je suis conscient que j’ai beaucoup reçu dans la vie. J’aimerais donner, à mon tour, à ceux et celles qui n’ont pas de voix pour se défendre face aux injustices. »

Au sortir du café, un monsieur d’une cinquantaine d’années avec un Polo rouge m’aborde. Il nous avait vu discuter et était même venu à notre table, plus tôt, pour féliciter Léo. Il me regarde dans les yeux : « Ce p’tit gars là va aller loin. On va le revoir un de ces jours à la télévision, ça c’est sûr… ». Ben d’accord.

 

Écrire un commentaire >

  • Re : Léo Bureau-Blouin, entrevue avec un jeune homme tranquille

    <p style="margin: 0px 0px 1em; padding: 0px; border: 0px; font-weight: normal; font-style: normal; font-size: 13px; font-family: sans-serif; vertical-align: baseline; color: rgb(51, 51, 51); font-variant: normal; letter-spacing: normal; line-height: 19px; orphans: 2; text-align: -webkit-auto; text-indent: 0px; text-transform: none; white-space: normal; widows: 2; word-spacing: 0px; -webkit-text-size-adjust: auto; -webkit-text-stroke-width: 0px; background-color: rgb(255, 255, 255); ">&laquo;&nbsp;&laquo;&nbsp;Je n&rsquo;ai peut-&ecirc;tre pas r&eacute;ussi &agrave; conclure de mani&egrave;re positive la n&eacute;gociation avec le gouvernement, mais ce dont je suis particuli&egrave;rement fier, c&rsquo;est d&rsquo;avoir un peu contribu&eacute; &agrave; une prise de conscience collective&nbsp;&raquo;, affirme-t-il.&nbsp;&raquo;</p> <p style="margin: 0px 0px 1em; padding: 0px; border: 0px; font-weight: normal; font-style: normal; font-size: 13px; font-family: sans-serif; vertical-align: baseline; color: rgb(51, 51, 51); font-variant: normal; letter-spacing: normal; line-height: 19px; orphans: 2; text-align: -webkit-auto; text-indent: 0px; text-transform: none; white-space: normal; widows: 2; word-spacing: 0px; -webkit-text-size-adjust: auto; -webkit-text-stroke-width: 0px; background-color: rgb(255, 255, 255); ">Voil&agrave; ce qui &eacute;tait son objectif premier&nbsp;: conclure la n&eacute;gociation. Et pour lui, une mani&egrave;re &laquo;&nbsp;positive&nbsp;&raquo; de conclure, &ccedil;&rsquo;aurait &eacute;t&eacute; &agrave; peu pr&egrave;s n&rsquo;importe quelle offre, pourvu qu&rsquo;il puisse &eacute;crire sur son CV qu&rsquo;il a &laquo;&nbsp;r&eacute;gl&eacute; le conflit&nbsp;&raquo;. Path&eacute;tique.</p> <p style="margin: 0px 0px 1em; padding: 0px; border: 0px; font-weight: normal; font-style: normal; font-size: 13px; font-family: sans-serif; vertical-align: baseline; color: rgb(51, 51, 51); font-variant: normal; letter-spacing: normal; line-height: 19px; orphans: 2; text-align: -webkit-auto; text-indent: 0px; text-transform: none; white-space: normal; widows: 2; word-spacing: 0px; -webkit-text-size-adjust: auto; -webkit-text-stroke-width: 0px; background-color: rgb(255, 255, 255); ">En esp&eacute;rant que &Eacute;liane Laberge fasse une meilleure job de REPR&Eacute;SENTANTE &eacute;tudiant (ne pas confondre avec leader&nbsp;!). Sinon, souhaitons que la vague de d&eacute;saffiliation se poursuivra.</p> <p style="margin: 0px 0px 1em; padding: 0px; border: 0px; font-weight: normal; font-style: normal; font-size: 13px; font-family: sans-serif; vertical-align: baseline; color: rgb(51, 51, 51); font-variant: normal; letter-spacing: normal; line-height: 19px; orphans: 2; text-align: -webkit-auto; text-indent: 0px; text-transform: none; white-space: normal; widows: 2; word-spacing: 0px; -webkit-text-size-adjust: auto; -webkit-text-stroke-width: 0px; background-color: rgb(255, 255, 255); ">Les associations auront ensuite tout le loisir de se joindre &agrave; la seule association nationale qui repr&eacute;sente ses membres plut&ocirc;t que de prendre des d&eacute;cisions &agrave; leur place, &agrave; savoir la CLASS&Eacute;.</p>

  • Re: Re : Léo Bureau-Blouin, entrevue avec un jeune homme ...

    <p><span style="color: rgb(51, 51, 51); font-family: sans-serif; font-size: 13px; font-style: normal; font-variant: normal; font-weight: normal; letter-spacing: normal; line-height: 19px; orphans: 2; text-align: -webkit-auto; text-indent: 0px; text-transform: none; white-space: normal; widows: 2; word-spacing: 0px; -webkit-text-size-adjust: auto; -webkit-text-stroke-width: 0px; background-color: rgb(255, 255, 255); display: inline !important; float: none; ">L&eacute;o emporte avec lui le poids d&rsquo;une situation difficile. Peut-&ecirc;tre que le d&eacute;bat aurait d&ucirc; &ecirc;tre lanc&eacute; sur la gratuit&eacute; scolaire mais tel ne fut pas le cas. Votre commentaire pose la question cl&eacute;, repr&eacute;sentant ou leader... moi je r&eacute;ponds que le leadership est n&eacute;cessaire et qu&rsquo;il ne se b&acirc;tit pas sans erreur et sans paradoxe. Charest fait un excellent repr&eacute;sentant de la droite et je n&rsquo;en ai rien a cirer... c&rsquo;est de leadership dont le Qu&eacute;bec a besoin...et ce leadership n&rsquo;est pas que li&eacute; aux structures, il est notre responsabilit&eacute; &agrave; tous... il doit exister des leaders &laquo;&nbsp;sans titre&nbsp;&raquo; dans toutes les organisations...Ne g&acirc;chons pas ce moment de l&rsquo;histoire du mouvement &eacute;tudiant en &eacute;talant nos diff&eacute;rences... tablons sur les forces du mouvement et de gr&acirc;ce, ayez la sagesse de r&eacute;gler certaines choses &agrave; l&rsquo;interne...</span></p>

  • Re: Léo Bureau-Blouin, entrevue avec un jeune homme tranquille

    <p>&laquo;&nbsp;&laquo;&nbsp;Je n&rsquo;ai peut-&ecirc;tre pas r&eacute;ussi &agrave; conclure de mani&egrave;re positive la n&eacute;gociation avec le gouvernement, mais ce dont je suis particuli&egrave;rement fier, c&rsquo;est d&rsquo;avoir un peu contribu&eacute; &agrave; une prise de conscience collective&nbsp;&raquo;, affirme-t-il.&nbsp;&raquo;</p> <p>Voil&agrave; ce qui &eacute;tait son objectif premier&nbsp;: conclure la n&eacute;gociation. Et pour lui, une mani&egrave;re &laquo;&nbsp;positive&nbsp;&raquo; de conclure, &ccedil;&rsquo;aurait &eacute;t&eacute; &agrave; peu pr&egrave;s n&rsquo;importe quelle offre, pourvu qu&rsquo;il puisse &eacute;crire sur son CV qu&rsquo;il a &laquo;&nbsp;r&eacute;gl&eacute; le conflit&nbsp;&raquo;. Path&eacute;tique.</p> <p>En esp&eacute;rant que &Eacute;liane Laberge fasse une meilleure job de REPR&Eacute;SENTANTE &eacute;tudiant (ne pas confondre avec leader&nbsp;!). Sinon, souhaitons que la vague de d&eacute;saffiliation se poursuivra.</p> <p>Les associations auront ensuite tout le loisir de se joindre &agrave; la seule association nationale qui repr&eacute;sente ses membres plut&ocirc;t que de prendre des d&eacute;cisions &agrave; leur place, &agrave; savoir la CLASS&Eacute;.</p> <p>&nbsp;</p>

  • Re: Léo Bureau-Blouin, entrevue avec un jeune homme tranquille

    <p>L&eacute;o emporte avec lui le poids d&rsquo;une situation difficile. Peut-&ecirc;tre que le d&eacute;bat aurait d&ucirc; &ecirc;tre lanc&eacute; sur la gratuit&eacute; scolaire mais tel ne fut pas le cas. Votre commentaire pose la question cl&eacute;, repr&eacute;sentant ou leader... moi je r&eacute;ponds que le leadership est n&eacute;cessaire et qu&rsquo;il ne se b&acirc;tit pas sans erreur et sans paradoxe. Charest fait un excellent repr&eacute;sentant de la droite et je n&rsquo;en ai rien a cirer... c&rsquo;est de leadership dont le Qu&eacute;bec a besoin...et ce leadership n&rsquo;est pas que li&eacute; aux structures, il est notre responsabilit&eacute; &agrave; tous... il doit exister des leaders &laquo;&nbsp;sans titre&nbsp;&raquo; dans toutes les organisations...Ne g&acirc;chons pas ce moment de l&rsquo;histoire du mouvement &eacute;tudiant en &eacute;talant nos diff&eacute;rences... tablons sur les forces du mouvement et de gr&acirc;ce, ayez la sagesse de r&eacute;gler certaines choses &agrave; l&rsquo;interne...</p>

  • Re: Léo Bureau-Blouin, entrevue avec un jeune homme tranquille

    <p>De fait il n&rsquo;y a plus de leadership au gouvernement. Il n&rsquo;y a ni vision, ni intelligence. Le Qu&eacute;bec est sans premier ministre. Nous pouvons en souffrir de nouveaux exemples &agrave; chaque jour&nbsp;: le Qu&eacute;bec est dirig&eacute; par un chef de parti politique.</p> <p>Tristement, M Charest a d&eacute;laiss&eacute; le bien collectif et la population au seul profit de son parti. Pour ma part, je pense que &ccedil;a toujours &eacute;t&eacute; le cas, et je vois en lui une stagnation des id&eacute;es, un immobilisme et un gaspillage &eacute;hont&eacute; des ressources et des potentiels humains depuis les dix derni&egrave;res ann&eacute;es. Un d&eacute;tournement partisan qui paralyse le Qu&eacute;bec, le spolie &agrave; tous les niveaux.</p> <p>Bravo M.&nbsp;Bureau pour avoir &laquo;&nbsp;contribu&eacute; &agrave; une prise de conscience collective&nbsp;&raquo;.</p> <p>&nbsp;</p>

  • Re: Léo Bureau-Blouin, entrevue avec un jeune homme tranquille

    <p>On se calme... Jusqu&rsquo;&agrave; preuve du contraire, L&eacute;o Bureau-Blouin N&rsquo;est PAS un cynique carri&eacute;riste. Pourquoi faut-il tout simplifier&nbsp;? Vous jouez au m&ecirc;me jeu que Jean Charest, vous en rendez-vous compte&nbsp;?</p> <p>Notre force r&eacute;side dans notre solidarit&eacute;. Je n&rsquo;ai rien contre les d&eacute;bats, mais pas en commen&ccedil;ant par se braquer en pr&ecirc;tant des intentions aux gens&nbsp;; c&rsquo;est le meilleur moyen de mettre fin &agrave; un d&eacute;bat et de faire taire notre interlocuteur pour de bon.</p> <p>&nbsp;</p>

  • Re: Léo Bureau-Blouin, entrevue avec un jeune homme tranquille

    <p>Je crois que le premier commentaire faisait r&eacute;f&eacute;rence au fait que L&eacute;o avait tent&eacute; de n&eacute;gocier une sortie de crise avec le gouvernement sans la CLASSE ni m&ecirc;me la FEUQ apr&egrave;s le 1er mai, ce qui aurait <strong>peut-&ecirc;tre</strong> mis fin au mouvement de gr&egrave;ve, quoique rien n&rsquo;est moins s&ucirc;r compte tenu que la FECQ est pr&eacute;sentement l&rsquo;association nationale la moins repr&eacute;sentative des &eacute;tudiants en gr&egrave;ve. Maintenant, je ne m&rsquo;avancerai pas &agrave; dire s&rsquo;il a fait &ccedil;a dans une optique cynique carri&eacute;riste ou encore de fa&ccedil;on compl&egrave;tement d&eacute;sint&eacute;ress&eacute;e. Vous en jugerez vous-m&ecirc;mes.</p> <p>Assimiler les critiques &eacute;mises &agrave; l&rsquo;endroit de L&eacute;o et de la FECQ plus g&eacute;n&eacute;ralement &agrave; un &laquo;&nbsp;manque de solidarit&eacute;&nbsp;&raquo; est tout simplement grossier dans le contexte.</p> <p>&nbsp;</p>

  • Re: Léo Bureau-Blouin, entrevue avec un jeune homme tranquille

    <p>Pourquoi nous as-tu laiss&eacute;&nbsp;? C&rsquo;est plus pareil&nbsp;! Je ne reconnais plus les manifs...</p>

  • Ajouter un commentaire