• Culture
LIVRES

Clairvoyantes : un oracle littéraire

Anne-Marie Aubin

Les éditions Alto ont publié ce printemps Clairvoyantes dans la collection Alea, que l’éditeur définit ainsi : « laboratoire éditorial, un espace pour jouer et cultiver de nouvelles pousses ». Cette publication se présente sous la forme d’un chic boitier noir contenant 45 cartes et un livre, à la manière d’un livre-jeu. Audrée Wilhelmy, instigatrice du projet, a rassemblé 15 écrivaines québécoises et une photographe au sein du collectif. Parmi les autrices aux styles variés de différentes générations, Karoline Georges, de Saint-Hyacinthe, a accepté de relever ce défi.

Découvrir Clairvoyantes

En ouvrant le boitier, on trouve un livre gris-bleu au lettrage argenté et un paquet de cartes. Les 45 photographies étonnantes de Justine Latour illustrant les cartes se divisent en trois catégories : des lieux (rivière, puits, tombe, maison…), des objets (balai, dentelle, feu, mouchoir ensanglanté…) et des figures (Chasseresse, Contagion, Sorcière, Survenante…). Sur chacune des cartes, un décor, des accessoires ou des costumes, notamment, servent à créer une scène hors du commun qui pique notre curiosité et cultive le mystère.

On peut y jouer à la manière du tarot, seul ou en groupe, et ce, de différentes manières. On peut par exemple interroger l’oracle et se référer au livre pour trouver l’interprétation des cartes et le texte de fiction qui accompagne chaque carte. Mais on peut aussi se servir de ces cartes pour créer des histoires, lire les textes et se servir de certains éléments pour créer un autre texte. Bref, voilà un outil superbe pour animer des ateliers de création ou se divertir entre amis. À la lecture des textes, on peut, à l’aide d’un miroir, découvrir qui signe quoi. Certains textes donneront sans doute envie d’aller découvrir l’œuvre de chacune.

L’expérience de Karoline Georges

Invitée à participer au projet, Karoline résume son expérience : « Au début du projet, nous avons reçu un tableau comprenant toutes les figures et j’ai été invitée à choisir les trois qui m’intéressaient le plus. Puis, l’équipe a distribué les cartes en fonction des préférences de chacune des autrices. Ensuite, nous avons participé à une rencontre de groupe (virtuelle) avant de commencer à écrire. Je connaissais déjà l’œuvre de toutes les écrivaines choisies; certaines sont des amies de longue date. J’avais hâte de lire leurs créations! Les contraintes étaient précises. Il était question de créer de petits contes intemporels, dans un climat boréal. Il y avait deux volets pour chaque carte : description et interprétation. Le nombre de mots attendus était également prédéterminé. Et, bien sûr, la figure, le lieu et l’objet orientaient l’écriture. »

Inspirée par la pandémie, Karoline poursuit : « Nous avons eu le feu vert pour le projet au début de l’été 2021. Et je me suis tout de suite mise au travail. J’aime travailler à partir de contraintes littéraires. C’est un jeu créatif très stimulant. Avec le projet Clairvoyantes, les textes ont surgi rapidement, dans un élan poétique très vivifiant. Écrire autour de la figure de la Contagion, c’était une manière de sublimer mon expérience de la pandémie… »

Pour avoir lu tous ses livres, j’imaginais Karoline très rationnelle, scientifique; aussi je lui ai demandé si elle avait déjà eu un intérêt pour les arts divinatoires à la manière de Ouija… : « J’ai un esprit très rationnel et je suis fascinée par la physique quantique et la recherche fondamentale… mais je m’intéresse aussi à l’occulte depuis le début de mon adolescence. Je sais lire les cartes du ciel, tirer au tarot et consulter le Yi Jing, entre autres choses… J’ai toujours eu une curiosité insatiable pour tout ce qui touche à la mythologie, la spiritualité, la magie, les pouvoirs de l’esprit et tout ça nourrit mon imaginaire littéraire et artistique. »

Il est possible de se procurer Clairvoyantes en format électronique ou papier. Un jeu littéraire, de hasard et de créativité très inspirant! Bravo!

**********

Collectif. Clairvoyantes. Photographies de Justine Latour. Éditions Alto, 2022, 101 p. (collection Alea)

Les autrices du collectif : Stéfanie Clermont, Hélène Dorion, Louise Dupré, Dominique Fortier, Marie-Andrée Gill, Karoline Georges, Véronique Grenier, Catherine Lalonde, Perrine Leblanc, Catherine Leroux, Chloé Savoie-Bernard, Élise Turcotte, Christiane Vadnais et Audrée Wilhelmy.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire