• Culture
Livres

Deux excellentes lectures jeunesse

Anne-Marie Aubin

Pierrette Dubé, que nous connaissons pour ses albums à succès, vient de publier un roman très réussi, Les mannequins maléfiques, dans la collection Noire des éditions La courte échelle. Sylvie Desrosiers, pour sa part, a vu son roman Le long silence réédité à La courte échelle. Rappelons qu’elle s’est mérité le Prix 12/17 Brive-Montréal et qu’elle a été finaliste aux Prix littéraires du Gouverneur général pour ce titre. Voilà deux textes, signés par deux auteures de la Montérégie, à offrir pour le plaisir.

Les mannequins maléfiques, pour les lecteurs de neuf ans et plus

L'Autrice, Pierrette DubéAuteure de plus de 40 titres, Pierrette Dubé a l’imagination débordante. Elle nous a bien fait rire avec des albums comme Tarzanette et le roi du petit déjeuner, Petite histoire pour effrayer les ogres ou La petite truie, le vélo et la lune pour lequel elle a remporté le Prix des libraires du Québec. Son dernier roman s’adresse à un lectorat un peu plus vieux et passionné d’aventures captivantes.

Privée d’écran, Charlotte Perreault quitte la maison avec sa console en cachette de ses parents. Après un moment passé au parc, elle se réfugie au centre commercial pour se réchauffer et se cache dans une boite de carton destinée au recyclage, « Je me suis aussitôt absorbée dans ma partie. Je venais de finir le “monde 1” quand… » Elle n’entend rien que le lourd silence : elle est seule dans le centre commercial vide ! La panique s’installe au cœur de la fillette qui voit, par la porte verrouillée, son vélo garé à l’extérieur et le stationnement désert. La soirée s’annonce mouvementée et pleine de rebondissements.

Tout en abordant des sujets très réalistes, tels que la dépendance aux écrans, la surconsommation et la disparition d’enfants, l’auteure ajoute un aspect fantastique au récit qui nous tient en haleine au fil des chapitres. « Je tentais de reprendre mon souffle lorsque j’ai senti qu’une main me tapotait l’épaule. » Ninon Pelletier ajoute un côté sombre avec ses illustrations en noir et blanc expressives et mystérieuses. Pierrette Dubé raconte habilement les péripéties de Charlotte, aux prises avec des mannequins qui passent des commentaires sur ses vêtements. Comme dans son album Maman s’est perdue, il y a, ici, inversion des rôles. Ce texte de la collection Noire se termine en ouvrant la porte à un prochain épisode. Tous les lecteurs le dévoreront !

Le long silence, pour les ados

L'Autrice, Sylvie DesrosiersSylvie Desrosiers vient de rééditer ce roman pour lequel elle a été finaliste aux Prix littéraires du Gouverneur général et a remporté le Prix 12/17 Brive-Montréal. Bien que publié en 1996, le texte n’a pas pris une ride et nous touche droit au cœur. Divisé en sept chapitres chronologiques, le roman donne la parole à Mathieu, 16 ans, au chevet de sa meilleure amie, Alice, âgée de 17 ans.

Il en a long à dire. Ils se connaissent depuis l’enfance. Une amitié forcée puisque leurs mères étaient amies. Opposés en tout : milieu de vie, caractère, passions, ils ne pouvaient se passer l’un de l’autre. Mathieu a un côté romantique ; Alice est passionnée, toujours un peu déçue de tout. « Reviens, Alice. Si tu ne le fais pas pour toi, fais-le pour moi. »

D’un chapitre à l’autre, il fait le tour de leurs souvenirs : l’enfance, l’amour, le futur, la vie, la mort… Une façon de faire le deuil d’une amie précieuse qui a choisi de mourir. « La vie était un jeu. Pourquoi est-ce qu’elle ne l’est plus aujourd’hui ? »

Un superbe roman, émouvant, qui aborde le suicide du point de vue de ceux qui restent.

***************

DUBÉ, Pierrette. Les mannequins maléfiques, illustrations de Ninon Pelletier, Montréal, La courte échelle, 2020, 122 pages, collection Noire, 9 ans et +.

DESROSIERS, Sylvie. Le long silence, Montréal, La courte échelle, 2020, 150 pages.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire