• Culture
Livres

Je lis bleu : encourageons le livre d’ici

Anne-Marie Aubin

Nadine Descheneaux, écrivaine de la Montérégie, a lancé en avril dernier le projet Je lis bleu, lequel encourage l’achat de livres québécois afin de soutenir tous les acteurs de la chaîne du livre et, par la même occasion, de les faire connaître. Plusieurs d’entre eux s’affichent sur la page Facebook Je lis bleu. Allez les voir !

Trop peu de gens savent qu’entre le manuscrit d’un auteur et le livre qu’ils ont entre les mains, quantité de gens interviennent à différentes étapes : édition, révision, graphisme, montage, illustration, diffusion, commercialisation… Sans oublier les bibliothèques, librairies, salons du livre, festivals… Tous ces gens mettent leurs efforts en commun afin de vous offrir des ouvrages de qualité. Mon but est de vous les faire connaître et de vous encourager à acheter un livre québécois.

Quelques instants d’années

Auteure prolifique, dynamique et engagée, Nadine Descheneaux a publié récemment un recueil de haïkus destiné aux jeunes. Dans un premier temps, elle décrit le haïku et ses caractéristiques, question de donner envie d’en créer. Ensuite, ses poèmes s’échelonnent en différents chapitres, de façon chronologique, de la rentrée scolaire aux vacances. L’auteure aborde des thèmes simples et propres à l’univers des écoliers :

mille-pattes tout jaune

des yeux par toutes les fenêtres

direction maison

 

Réalisées avec des plumes et de l’encre de Chine, les illustrations d’Élisabeth Eudes-Pascal accompagnent bellement ce recueil poétique. Pourquoi ne pas écrire et illustrer des haïkus avec les jeunes lors du retour en classe ?

Germain et le tunnel mystérieux

Le dernier roman jeunesse de Sylvain Meunier nous entraîne dans un voyage temporel. L’histoire débute à l’époque où Montréal était habitée par des Amérindiens. Oterontonnia, « celui qui avait fabriqué le monde des humains, et qui le protégeait », se bat contre son frère jumeau Tawiskaron, esprit de l’hiver, du mal, de la mort.

Anawita, jeune Iroquoienne, reçoit de sa grand-mère mourante une tortue qu’elle porte au cou. Aussitôt, Karnohaton veut lui ravir l’objet. La jeune fille se résigne à enterrer la tortue. « Anawita ira, et si elle sait reconnaître les cœurs purs, la tortue lui sera redonnée. »

Au chapitre suivant, des siècles plus tard, Germain Dubois monte dans un autobus brun, direction le collège Sainte-Marie, car en ce matin de 1961 débute son entrée au cours classique. Cet impressionnant édifice montréalais plus que centenaire, dirigé par les Jésuites, est riche d’archives, de légendes et de fantômes. Gamache, un étudiant plus vieux, raconte à Germain qu’il existe un tunnel qui passe sous le boulevard Dorchester ; personne ne sait où il commence ni où il mène, sauf peut-être quelques vieux moines.

L’aventure commence !

Germain se lie d’amitié avec Thétrault, un scientifique passionné et, ensemble, ils rencontrent le père Arcânus au labo d’histoire naturelle. « Il parlait d’une drôle de manière, toute sa personne, d’ailleurs, dégageait une impression d’étrangeté. Quand il se déplaçait, on aurait dit que ses pieds ne bougeaient pas sous sa soutane, comme s’il se laissait pousser par un vent qui soufflait pour lui seul. »

Ce moine énigmatique sorti d’une autre époque pique leur curiosité, surtout lorsqu’il ouvre un tiroir verrouillé et qu’il leur montre la carapace de tortue attachée à une fine lanière de cuir ! Au fil des chapitres suivants, nous suivons les deux jeunes écoliers à la recherche du fameux tunnel. Une série de péripéties plongent Germain et Thétrault à différentes époques de l’histoire de Montréal. Ils ont une mission : rendre la tortue à Anawita.

Sylvain Meunier tient le lecteur en haleine dans ce récit fantastique, prétexte à raconter l’histoire de Montréal. Ce voyage temporel des origines à aujourd’hui plaira à un très large public en plus d’initier les jeunes à l’histoire de façon dynamique.

 

DESCHENEAUX, Nadine. Quelques instants d’années, illustrations d’Élisabeth Eudes-Pascal, Saint-Lambert, Soulières éditeur, 2019, 100 pages, collection Ma petite vache a mal aux pattes, 158.

MEUNIER, Sylvain. Germain et le tunnel mystérieux, Saint-Lambert, Soulières éditeur, 2019, 191 pages, collection Graffiti, 124.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire