• Environnement
PLUS DE 27 000 REFUS

SCHISTE : La Montérégie dit NON !

Paul-Henri Frenière

Plus de 27 000 résidents de la Montérégie ont dit NON aux compagnies gazières qui veulent exploiter du gaz de schiste sur leur territoire. « Jamais je n’ai vu une mobilisation citoyenne aussi importante dans notre région » a déclaré Diane Gingras, militante de longue date et membre du Comité citoyen pour la protection de l’environnement maskoutain.

Elle a tenu ses propos à la sortie de la conférence de presse qui avait lieu le 13 mars dernier à l’Hôtel des Seigneurs de Saint-Hyacinthe à l’initiative du Regroupement régional de la Montérégie sur le gaz de schiste.

JPEG - 114.9 ko
 
La salle de l’Hôtel des Seigneurs de Saint-Hyacinthe était bondée.
Photo : Mobiles.
JPEG - 41.4 ko
 
Photo : Mobiles.

Une centaine de personnes s’y étaient rassemblées, notamment des citoyens de plusieurs municipalités venus livrer le résultat de leur campagne de sensibilisation.

C’est avec fierté que, tour à tour, des représentants de Saint-Hyacinthe et des municipalités environnantes ont déposé leur pile de lettres de refus et déployé une carte de leur région démontrant les secteurs où l’exploitation du schiste était proscrite. Au total, c’est 60% du territoire.

JPEG - 234.6 ko
 
Photo : Denise Lamontagne.

Des témoignages

Cette démonstration, pour le moins spectaculaire, était précédée de discours et de témoignages venant appuyer la démarche. Parmi les panélistes, des figures bien connues à Saint-Hyacinthe dont Jean-Pierre Rodier, paysagiste et homme d’affaires.

JPEG - 54.4 ko
 
Jean-Pierre Rodier.
Photo : Mobiles.

On sait que ce dernier milite depuis plusieurs mois pour sensibiliser ses concitoyens aux impacts environnementaux et financiers des forages sur les terres agricoles. Il a rencontré personnellement – et convaincu – de nombreux agriculteurs de la région.

Par la suite, Lyne Fredette, résidente de La Présentation, a raconté ce qu’elle a vécu lorsqu’une compagnie gazière a procédé à un forage à 1,5 kilomètres de sa résidence. Aujourd’hui, elle se demande si le méthane qui s’échappe toujours de cette installation va contaminer l’eau de son puits de surface. Jusqu’à présent, aucune explication satisfaisante ne lui a été donnée par les instances gouvernementales malgré ses demandes.

Enfin, Jacques Tétreault, président du Comité citoyen pour la protection de l’environnement maskoutain, a témoigné à son tour. Régulièrement, depuis des mois, de nouveaux comités se forment à la suite de soirées d’information qu’il anime. « Mon but, dit-il, est d’informer la population des impacts socio-sanitaires, économiques et environnementaux du développement des gaz de schiste sur le territoire du Québec ».

Un regroupement régional

Lors cette conférence, Pierre Brazeau, Maskoutain d’origine et coordonnateur interrégional sur le gaz de schiste de la vallée du Saint-Laurent-Ouest, a rappelé les moments-clés de la lutte citoyenne en Montérégie depuis 2010.

Pour protéger leur territoire, dénoncer l’inertie de nos gouvernements et l’arrogance des gazières, des manifestations ont eu lieu notamment au Parc du Mont-Saint-Bruno, à Saint-Marc, à Saint-Denis et à La Présentation.

Un regroupement régional de comités locaux de la Montérégie s’est formé et s’est joint aux autres regroupements de la vallée du Saint-Laurent. « Les citoyens réclament, de dire Pierre Brazeau, un moratoire générique sur tout forage pendant l’évaluation environnementale stratégique (ÉES), des études scientifiques et indépendantes pour analyser les avantages et les inconvénients du développement du gaz de schiste, des comparaisons entre ce développement et celui des énergies propres et renouvelables sur les plans socio-sanitaire, économique et environnemental. Ils veulent aussi un débat public sur les futurs choix énergétiques du Québec. »

« Il est donc important que les citoyens de la Montérégie poursuivent leur mobilisation en signant un formulaire de refus d’accès aux gazières sur leur territoire. Ce formulaire et les renseignements pour contacter ou former un comité de citoyens sont sur le site Internet suivant : www.regroupementgazdeschiste.com. » peut-on lire sur le communiqué diffusé suite à l’événement.

Le prochain rendez-vous pour une grande mobilisation citoyenne se tiendra le 22 avril. Pour information : www.22avril.org.

Écrire un commentaire >

  • Re: SCHISTE : La Montérégie dit NON !

    <p>Bravo &agrave; tous les militants et aussi &agrave; tous les citoyens, dont rel&egrave;ve maintenant la protection des droits civils.</p> <p>Bravo et il faut continuer cette lutte n&eacute;cessaire&nbsp;! Atteignons 100% du territoire qui doit &ecirc;tre prot&eacute;g&eacute; de la destruction des sous-sols&nbsp;!</p> <p>&nbsp;</p>

  • Re: SCHISTE : La Montérégie dit NON !

    <p>Bravo a vous tous de vous etre mobiliser contre l&rsquo;exploitation de ce gaz. J&rsquo;esp&egrave;re qu&rsquo;un jour il sera totalement interdit</p>

  • Ajouter un commentaire