• Politique

Marie-Claude Morin APPUIE Mulcair

Paul-Henri Frenière

La députée de Saint-Hyacinthe—Bagot, Marie-Claude Morin, appuie la candidature de Thomas Mulcair à la chefferie du NPD. Elle faisait partie de la trentaine de députés néo-démocrates du Québec qui étaient à ses côtés lors de son annonce, le 13 octobre dernier.

La nouvelle n’est pas surprenante puisque le député d’Outremont avait été très présent dans le comté lors de la campagne électorale du printemps dernier. Il avait vanté les mérites de la candidate néo-démocrate sur toutes les tribunes qui lui étaient offertes.

Marie-Claude Morin a signifié son appui sur sa page Facebook le jour même où Mulcair tenait sa conférence de presse. « J’offre mon appui à notre prochain premier ministre, Thomas Mulcair ! » a-t-elle écrit, présumant sa victoire à la chefferie puis aux prochaines élections fédérales.

« J’ai participé à la conférence de Thomas Mulcair à Montréal cet après-midi. Ce fut encore une fois un plaisir de démontrer mon appui à mon collègue d’Outremont ! » a-t-elle ajouté un peu plus tard.

Ouverture « officielle » du bureau de comté

La veille, le 12 octobre, la députée avait inauguré son bureau de circonscription au centre-ville de Saint-Hyacinthe. Plusieurs personnes ont participé à la petite réception qui se voulait conviviale. Le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Bernier, de même que le député à l’Assemblée nationale, Émilien Pelletier, ont effectué une visite de courtoisie, question de démontrer la bonne entente entre les trois paliers de gouvernement.

Le député de Drummond, François Choquette, était également présent. Il rendait la politesse à sa collègue qui avait assisté à l’ouverture de son bureau de comté à Drummondville.

Marie-Claude Morin en a profité pour présenter officiellement son équipe. Deux personnes assurent l’intendance au bureau de comté, soit Brigitte Sansoucy et Yvon Bélanger. À Ottawa, la députée sera secondée par Mamadou-Garanké Bah et Stéphanie Guévremont qui s’occupera plus spécifiquement des communications.

JPEG - 266.2 ko
 
À l’avant, Brigitte Sansoucy, Stéphanie Guévremont et François Choquette, député de Drummond. Derrière, Yvon Bélanger, Mamadou-Garanké Bah et Marie-Claude Morin.

Porte-parole du NPD en matière de logement

Quelques jours plus tôt, la députée a été confrontée à son rôle de porte-parole du NPD en matière de logement. En effet, la caravane du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), avec François Saillant à sa tête, manifestait devant l’édifice du ministère des Finances pour réclamer 2 milliards $ du gouvernement fédéral.

JPEG - 71.7 ko
 
François Saillant.
Photo : Philémon Beaulieu.

« J’ai eu la chance de m’entretenir avec les organisateurs et les participants de La caravane sur la route réunis devant les bureaux du ministère des Finances à Ottawa depuis 10 heures ce matin. Les manifestants s’apprêtent à sillonner les routes du Québec pour attirer l’attention sur l’avenir du logement social. », a mentionné Marie-Claude Morin dans un communiqué publié sur sa page Facebook.

« Le gouvernement conservateur doit arrêter de faire l’autruche et investir dans les logements sociaux. Il est primordial que tous les ménages canadiens aient accès à un logement sécuritaire, abordable et adéquat. Ce n’est pas un luxe, mais un droit selon la Déclaration universelle des droits de l’homme de l’Organisation des Nations Unies », a poursuivi la députée.

Les investissements de 57 millions $ proposés dans le cadre de référence sur le logement social du gouvernement sont nettement insuffisants, estime Mme Morin. « Alors qu’on sait que 128 000 unités de logements abordables sont en péril au Canada, il est important de poursuivre la bataille afin de développer le réseau de logements sociaux et de maintenir en place les unités déjà disponibles », a-t-elle conclu.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire