• Société
Consultation de la Corporation de développement communautaire (CDC)

Les organismes communautaires : d’importantes retombées pour la Région Maskoutaine

Alexandre D'Astous

La Corporation de développement communautaire (CDC) des Maskoutains a mené une consultation auprès de 39 organismes communautaires de son territoire afin de qualifier et de quantifier les impacts et les retombées socioéconomiques des organismes communautaire pour la région maskoutaine.

Une présentation sommaire des résultats a été faite, en exclusivité, aux organismes participants, le 14 octobre dernier. La diffusion des résultats du profil au grand public aura lieu à la fin de novembre prochain.

: Le directeur de la CDC des Maskoutains, Simon Proulx. Photo : Nelson Dion

« La consultation a été menée par notre agent de développement, Maxime Girard. Le processus s’est entamé le printemps dernier. Ce sont 39 des 47 organismes admissibles qui ont répondu, pour un excellent taux de 82 %. Ç’a été un processus très rigoureux pour pouvoir recueillir le maximum de données. Ce type d’exercice n’a pas été fait souvent. C’est toujours difficile, pour les organismes communautaires, de quantifier le pouvoir économique qu’ils ont. Ils offrent des services à la population, mais ils contribuent également, de manière importante, au développement économique de la région », indique le directeur général de la CDC des Maskoutains, Simon Proulx.

Pénurie de main-d’œuvre

Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, la CDC a voulu faire le portrait du nombre et du type d’emplois et des salaires offerts par les organismes communautaires de la MRC des Maskoutains. Le profil Nous sommes communautaires touche quatre thèmes principaux : les impacts sociaux, les retombées économiques, le profil d’emplois et les impacts de la pandémie.

« Actuellement, les organismes donnent l’équivalent de huit services, en moyenne, chacun. Cela démontre que nos organismes sont multidisciplinaires. Ce sont 93 000 heures de disponibilité que ces organismes ont mises au bénéfice de la population maskoutaine en 2020. Les services ont été offerts auprès de 35 900 personnes. La majorité des organismes n’ont pas diminué leur offre de services en raison de la pandémie de la COVID-19. Au contraire, un organisme sur quatre a augmenté ses heures d’ouverture », souligne M. Proulx.

En 2020, les 39 organismes sondés ont effectué 146 745 interventions de manière individuelle. « Les usagers vivent différentes réalités. Ça va de l’anxiété à la détresse psychologique, en passant par un arrêt de travail ou de la fragilité émotionnelle, des problèmes comportementaux, des idéations suicidaires, des réalités liées à la communauté LGBTQ ou à l’itinérance. Bref, au total, ce sont 24 réalités vécues avec lesquelles nos organismes ont eu à composer. Une de ses réalités est vécue par 100 % des personnes bénéficiant de nos services, c’est l’anxiété. En moyenne, chaque personne vit 13 des réalités identifiées. Les facteurs qui amènent les gens à demander de l’aide sont donc multiples », précise Simon Proulx.

Des dépenses de 4,4 M$ en 2020

Preuve de l’importance économique des organismes communautaires sur le territoire de la MRC des Maskoutains, ce sont 4 409 155 $ qui ont été dépensés par les organismes dans le milieu, excluant la masse salariale, en 2020. « Donc, ce sont plus de 4,4 M$ qui ont été injectés pour des dépenses autres que les salaires, dont 82 % sur le territoire de la MRC. Ça confirme que les organismes communautaires ont un pouvoir économique très important », lance M. Proulx.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire