• Le plus+

Avez-vous des problèmes d’humidité à la maison ?

Gabrielle Brassard-Lecours

Sols argileux, vieilles constructions, mauvaise isolation : divers facteurs expliquent que notre lieu de vie puisse être humide, particulièrement quand arrive l’automne. Heureusement, il existe plusieurs solutions pour contrer cette présence d’eau ou de vapeur dans l’air, qui peut nuire à la santé et entraîner l’apparition de moisissures.

« La plupart du temps, lorsqu’une maison est humide, c’est à cause d’un manque d’étanchéité entre la dalle et le sol, ou encore parce que la circulation d’air y est mauvaise », explique Maxime Duzyk, directeur, science du bâtiment chez Demilec, une compagnie spécialisée dans l’installation de mousse de polyuréthane giclée, un isolant efficace contre l’humidité.

Selon M. Duzyk, les sols argileux, comme ceux qu’on retrouve à Saint-Hyacinthe, et la composition des nappes phréatiques dans le sol peuvent contribuer à augmenter l’humidité dans les maisons, particulièrement dans les anciennes constructions.

Rénover pour déshumidifier

Depuis 2012, l’article 11 du code du bâtiment oblige les entrepreneurs à doter toute nouvelle construction d’un bon système d’isolation contre l’humidité. « Les nouvelles constructions sont plus faciles à déshumidifier, mais il est possible de le faire dans les anciennes maisons aussi », dit M. Duzyk.

Selon les cas, on peut vivre au sec chez soi grâce à l’installation d’un circulateur d’air ainsi que de mousse de polyuréthane ou de scellés de qualité. Il est aussi important de vérifier le taux d’humidité à l’achat ou à la location d’une maison ou d’un logement. On peut le faire grâce à certains tests spécifiques, ou en ouvrant le plancher ou les murs pour vérifier l’état des matériaux isolants.

Dans plusieurs articles rédigés pour La Presse, Yves Perrier, architecte et expert-conseil indépendant en construction et rénovation résidentielles, soutient également que la consistance du plancher peut aussi changer le taux d’humidité. Il suggère d’utiliser des planches de fibres de bois à haute densité (HDF) plutôt que des planches de particules de bois collées (MDF), moins stables et moins résistantes à l’absorption d’eau.

Bien aérer son chez-soi

Tout comme le spécialiste de Demilec, M. Perrier soutient qu’une bonne aération est essentielle pour faire baisser l’humidité chez soi, particulièrement quand on ne chauffe pas la maison, car les particules d’eau ont alors tendance à rester en suspension dans l’air. Astuces ? En automne, ouvrir légèrement une fenêtre quelques minutes pour laisser l’air circuler de façon naturelle, ou encore, installer un ventilateur qu’on laisse en fonction. Les deux méthodes feront disparaître la buée des fenêtres, un signe d’humidité.

Gare aux moisissures !

L’humidité cause parfois des moisissures, qui peuvent entraîner des problèmes de santé lorsqu’elles sont très nombreuses. En effet, ces champignons relâchent dans l’air des particules microscopiques appelées spores. Respirées en grandes quantités, ces spores peuvent nuire à la santé, en particulier chez les jeunes enfants, les aînés ou les personnes qui souffrent déjà d’asthme, d’allergies, d’une maladie respiratoire ou d’un système immunitaire affaibli.

Les moisissures se forment en été, mais s’activent surtout quand on commence à fermer la maison. Pour les éviter, on peut déshumidifier la maison en été grâce à une thermopompe bien calibrée ou à un déshumidificateur. Yves Perrier conseille aussi de « jeter un coup d’œil sur les murs extérieurs, et surtout derrière les meubles », pour vérifier la présence de moisissures. Si on en trouve, il recommande de bien laver à l’eau de javel et de vérifier qu’elles ne réapparaissent pas.

Surveiller les moisissures, assurer une bonne ventilation, bien aérer votre environnement et isoler votre maison adéquatement devrait donc régler vos problèmes d’humidité pour de bon !

 

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire