• Culture

Place à l'histoire du théâtre à Saint-Hyacinthe

Paul-Henri Frenière

Grâce à son école de théâtre, Saint-Hyacinthe est une pépinière de comédiens et de comédiennes de talent. Geneviève Brouillette, Sylvie Léonard, Marc messier, Yves Jacques et Antoine Bertrand – pour ne nommer que ceux-là – ont fait leurs classes ici. Mais pourquoi Saint-Hyacinthe est-elle l'une des rares villes du Québec à avoir son école de théâtre? Quels événements – et quels personnalités maskoutaines – ont justifié ce choix du ministère de l'Éducation? Et surtout, quelles anecdotes ont émaillé cette riche histoire?

Ces questions, et bien d'autres, seront abordées le 21 mars prochain, dès 19 heures, à la salle Léon-Ringuet du Cégep de Saint-Hyacinthe. « On vous promet une soirée bien remplie et de belles surprises » a déclaré la coordonnatrice de l'événement, Renée Laroche, lors de la conférence de presse qui s'est tenue mardi dernier au centre d'exposition Expression.

Andrée Champagne. L'une des personnalités invitées sera la comédienne (et ex politicienne) Andrée Champagne qui a incarné durant de nombreuses années l’inoubliable Donalda dans Les belles histoires des pays d'en haut. D'autres acteurs importants de l'histoire des arts de la scène livreront également leurs témoignages.

Claude Grisé a enseigné longtemps (dès son ouverture) à l'Option théâtre du cégep en plus de jouer à la télévision, entre autre dans la série Duplessis avec Jean Lapointe. Il est aussi à l'origine de la troupe de théâtre Le Donjon qui, au début des années 60, présentait des pièces avant-gardistes au centre ville, dans une petite salle de l'avenue Mondor.

Également originaire de Saint-Hyacinthe, Rolland Laroche est un comédien et un metteur en scène qui a participé à de nombreuses productions, que ce soit au théâtre, à l'opéra, au cinéma ou à la télévision.

Élisabeth Locas. Ces trois personnalités seront interviewées par Élisabeth Locas. La jeune femme, qui a une formation de journaliste, est aussi auteure et comédienne. Elle incarne plusieurs personnages au grand et au petit écran, dont Caroline Michaud dans Série noire et Geneviève Lacoste dans O’. Elle a également écrit des pièces de théâtre et un roman.

Ces entrevues seront entrecoupées d'improvisations et le rôle d'arbitre sera tenu par un autre Maskoutain qui a fait sa marque, Gaston Caron. Également diplômé de l'Option théâtre de Saint-Hyacinthe, il a interprété plusieurs rôles au cinéma et à la télévision. Il incarne l'un des « vieux ratoureux » de la série Les Détestables.

S'affronteront lors de cette joute amicale, des anciens de la Ligue Amateur d’Improvisation Théâtrale, la L.A.I.T., soient Geneviève Fortier, Jean-Yves La Rougery, Jennyfer Monast et Patrick Vaudry.

Et question de faire un pont entre le passé, le présent et le futur, la soirée se terminera par une performance de Roxane Chamberland, une artiste multidisciplinaire en art actuel qui s'exprime notamment par le corps. Enfin, on pourra échanger en dégustant une bonne bière.

Vers un musée régional

Cet événement s'inscrit dans la foulée des activités de sensibilisation et de financement afin que Saint-Hyacinthe se dote d'un musée régional. Le directeur du centre d'exposition Expression, Marcel Blouin, qui travaille depuis quelques années sur ce projet, estime que ces activités « patrimoniales » font avancer cette cause. « Les projets comme celui du musée de Saint-Hyacinthe doivent connaître un soutien local fort pour voir le jour. Il s'agit d'un incontournable en ce qui a trait à l'évaluation des instances subventionnaires des deux paliers gouvernementaux » a-t-il déclaré.

L'Histoire du théâtre à Saint-Hyacinthe est la quatrième soirée organisée pour faire découvrir aux Maskoutains un aspect de leur patrimoine. Auparavant, les femmes célèbres de Saint-Hyacinthe, la Bonne chanson de l'abbé Gadbois et les Orgues Casavant ont fait l'objet d'une telle attention. Les trois activités ont suscité l'intérêt populaire et connu du succès.

Les billets pour cette soirée sont au coût de 30$ (reçu pour fins d'impôt) et on peut se les procurer au centre Expression : 495, avenue Saint-Simon (2e étage du Marché), 450.773.4209.

Lise Blouin et François Leduc à la présidence d'honneur, Marcel Blouin et Renée Laroche, coordonnatrice de l'activité. (Photo: Paul-Henri Frenière)

Galerie

  • Image du portfolio
  • Image du portfolio
  • Image du portfolio
  • Image du portfolio
  • Image du portfolio
  • Image du portfolio
  • Image du portfolio

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.