• Culture
Livres

Albums coups de cœur

Anne-Marie Aubin

Parmi les publications de l’année 2020, certains albums ont attiré mon attention par leur originalité et leur grande qualité. Je vous en propose quelques-uns à lire et à partager.  

Lucky Joey

Les magnifiques illustrations animalières de Stéphane Poulin donnent vie à un texte qui met en scène les petites gens, les travailleurs qui œuvrent dans l’ombre au quotidien. Joey, petit écureuil,  grimpe habilement aux immeubles de New York pour laver les vitres en échange de noisettes. Léna, son amoureuse, repasse « Chez Dry Express, des montagnes de chemises et des robes. » Joey et Léna ont le projet de se marier un jour…

Joey ne craint pas les hauteurs et les dangers que son travail comporte, mais à tout moment des bêtes féroces peuvent ouvrir leur fenêtre et s’en prendre à lui comme Monsieur Crocodile. Parmi les habitants, heureusement, il y en a de plus gentils comme Monsieur Grizzly qui a du mal à bouger mais qui lui offre de délicieux biscuits : « Si jamais on ne se voit plus, Joey, n’oublie pas de continuer à escalader tes rêves! »

Au moment où rien ne va plus pour Léna et Joey, un petit cadeau offert par Monsieur Grizzly changera le cours de leur vie.

Cet album grand format offre des illustrations grandioses, Stéphane Poulin installe des plans très variés, mettant en scène le minimaliste univers des écureuils qui côtoie le grandiose des immeubles de New York à l’automne. Des double-pages verticales, horizontales mettant en scène des personnages sous forme d’animaux.   
Album magnifique outre quelques anglicismes dans le texte de Carl Norac  qui auraient pu être évités dans cette fable animalière.

 

Fred sait tout sur la disparition des dinosaures

Cet album pour les jeunes – et les plus grands – raconte comment les dinosaures ont pu disparaître. L’auteur imagine onze hypothèses loufoques expliquant leur disparition.  Comme le dit si bien Frédérick Wolfe, au moment de la disparition de ces bêtes géantes « personne n’était là pour filmer ce moment tragique. » Toutefois, de sérieuses réflexions lui permettent d’avancer quelques théories pour le moins originales.

Les illustrations vivantes et détaillées de Baptiste Amsallem enrichissent les théories avancées avec une bonne dose d’humour. Il faut voir comment le « gigothon » organisé pour amasser des fonds entraîne un tremblement de terre, et que dire du magicien improvisé qui fait disparaître ces grosses bêtes!

Rédigé en collaboration avec les experts du Musée Redpath de l’Université Mc Gill, un dossier plus sérieux en annexe permet d’en apprendre davantage, de façon scientifique.  Un album qui semble annoncer une collection qui s’intitulerait : « Fred sait tout ». Excellent!

 

La fée scientifique

Esther, la petite fée, ne croit pas à la magie : elle croit à la science. Elle se distingue dans l’univers des fées, des baguettes magiques et des potions. En classe elle apporte des faits et essaie de transmettre sa passion aux autres fées : « Faites des recherches pour en savoir plus! Émettez une hypothèse! Faites des expériences! Observez les résultats! Tirez une conclusion! » Cette jeune scientifique offre un exemple de détermination, de courage et de patience.

Le texte, truffé de nombreux phylactères, inscrit les dialogues des personnages dans la narration. Les petits personnages sympathiques s’opposent dans deux univers : la science et le merveilleux. Les illustrations vivantes et pleines de détails ajoutent réalisme et humour au texte. Esther propose une expérience aux jeunes lecteurs à la fin du livre.

Cet album annonce une série de titres à paraître mettant en vedette la sympathique petite fée dotée d’un esprit scientifique. Un bel outil d’initiation à la science.

**************

Carl Norac. Lucky Joey. Illustrations de Stéphane Poulin. Éditions L’École des Loisirs, 2020. (Collection Pastel)

Ashley Spires. La fée scientifique. Texte français d’Isabelle Allard. Éditions Scholastic, 2020, 40 p.

Frédérick Wolfe. Fred sait tout sur la disparition des dinosaures. Illustrations de Baptiste Amsallem.  Éditions Fonfon, 2020, 32 p.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire