• Culture

Alex Burger : un premier album country à la fois sweet et punché

Catherine Courchesne

À peine sorti de son expérience à l’émission La Voix, l’auteur-compositeur-interprète Alexandre Beauregard, alias Alex Burger, a lancé un premier album solo à saveur country intitulé Sweet Montérégie. Du bonbon pour les oreilles.

De la fierté, Alex Burger en ressentait le 21 janvier 2021, la veille du lancement de son premier album solo Sweet Montérégie. « C’est un album que je peaufine depuis longtemps et que j’ai hâte d’aller jouer un peu partout au Québec », a-t-il dit lors d’une entrevue avec le journal Mobiles. Ayant donné son dernier spectacle en juillet 2020, l’artiste confiné a d’ailleurs reconnu s’ennuyer de la scène et du contact avec le public.

L'auteur-compositeur-interprète Alexandre Beauregard, alias Alex Burger. Photo : Big in the Garden/Camille Gladu-Drouin

En attendant que les spectacles et les tournées reprennent pour de bon, Alex Burger nous invite à découvrir les 11 chansons de son nouvel album. Il y a d’abord Plus grande que nature qui, selon le webzine culturel Rocknfool, est une des « cinq tounes québécoises qui font du bien » en ce début d’année. Il y a également la chanson Sweet Montégérie, un « vrai ver d’oreille », sans oublier sa préférée, Chanson pour Simon, parce qu’elle lui rappelle de bons moments passés en Gaspésie, au cours de l’été 2020.

Bien que l’ensemble de l’album soit à saveur country, on peut y percevoir des influences rock, comme dans la chanson That’s it, ainsi que des inspirations funk, comme dans C’est pas le Pérou. « Avec cet album, j’avais envie de montrer que la chanson québécoise est bien vivante, peu importe le style, a noté le chanteur. Car l’industrie du disque a beau être en crise en raison des Spotify de ce monde, la musique, elle, se porte bien. » La preuve : Alex Burger travaille déjà sur de nouvelles chansons, voire un prochain album. « Il est encore trop tôt pour dire à quoi ressemblera ce deuxième opus, mais je n’arrête pas d’écrire et de composer. Alors quelque chose se dessine à l’horizon, c’est certain. »

La musique dans le sang

Originaire de Saint-Césaire, Alex Burger a vécu la majorité de son adolescence à Saint-Hyacinthe. C’est d’ailleurs à ce moment-là qu’il a su qu’il deviendrait chanteur et musicien. « À 14 ans, j’ai reçu une guitare en cadeau. J’ai commencé à en jouer et, rapidement, l’envie de composer, de chanter, de donner des spectacles et de former un groupe a jailli. »

Une envie qui ne tarit pas depuis. Il suffit de jeter un coup d’œil à son parcours pour le comprendre : d’abord chanteur et guitariste du groupe Caltâr-Bateau, Alex Burger a lancé son premier EP solo, À’ment donné, en 2018. Il a également cumulé les concours, dont le Festival international de la chanson de Granby (2018) et les Francouvertes (2019). Ce n’est pas tout : en 2019-2020, il s’est fait connaître et adopté par un plus large public en se distinguant à la populaire émission La Voix, dans l’équipe de Pierre Lapointe.

Outre chanter et jouer de la guitare, Alex Burger est aussi le bassiste du groupe Mon Doux Saigneur et du groupe Bon Enfant, avec qui il a remporté un prix lors du 15e Gala alternatif de la musique indépendante du Québec (GAMIQ). En effet, grâce à son album homonyme, Bon Enfant a mis la main sur le Lucien de l’album rock de l’année 2020, ex æquo avec Lighter Fluid des Deuxluxes. Le groupe, formé de Daphné Brissette (voix), Guillaume Chiasson (guitare, voix), Étienne Côté (batterie, percussions, claviers, voix), Mélissa Fortin (claviers, voix) et bien sûr, Alex (basse), était aussi en nomination dans les catégories Artiste de l’année, Vidéoclip de l’année et Prix du public. « Je suis très fier de ce prix et de ces nominations », a affirmé l’auteur-compositeur-interprète, qui s’est également dit heureux de conjuguer plusieurs projets à la fois. « J’aime le fait d’être parfois en groupe, parfois en solo, parfois musicien, parfois chanteur, parfois dans le rock, parfois dans le country. Bref, j’ai besoin de diversité. »

Bon Enfant, Album : éponymeAlex Burger, Album : Sweet Montérégie

Installé à Montréal depuis quelques années, ce prolifique artiste retourne-t-il à Saint-Hyacinthe de temps en temps ? « Oui, entre autres, pour voir de bons amis à moi qui sont propriétaires du Zaricot. » Une salle de spectacles où Alex Burger a d’ailleurs bien hâte de retourner jouer, en solo ou en groupe, du moins, devant public.

Pour découvrir et acheter l’album Sweet Montérégie : https://alexburger.bandcamp.com/album/sweet-mont-r-gie.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire