• Culture
Livres

Cuisinons en famille avec Josée Bisaillon

Anne-Marie Aubin

Depuis quelque temps, l’alimentation, la culture potagère et les mets santé sont au cœur de nos préoccupations. La pandémie a offert aux familles du temps pour jardiner et cuisiner avec leurs enfants. Parmi la multitude de livres de recettes parus, trop peu s’adressent aux enfants. Josée Bisaillon, autrice-illustratrice native de Saint-Hyacinthe, vient de publier un magnifique livre qui plaira à toute la famille.

Bienvenue chez Josée

Les jeunes, qui connaissent bien ses illustrations, découvriront ici une passionnée de cuisine, de voyage, de jardinage… qui sait bien raconter des histoires et des anecdotes, tout en livrant de précieux conseils. D’entrée de jeu, Josée nous invite dans sa cuisine avec les siens. Il y a de la couleur, du mouvement, et chacun travaille de son mieux. « Je t’invite dans ma cuisine. Ici, on coupe, on râpe, on goûte. On jase, on rit fort. On se dit parfois même des secrets. On mange, on expérimente. On a le droit de se tromper, on a le droit de ne pas aimer ça (mais il faut goûter). » Au fil des pages, Josée raconte, donne des conseils, propose une liste d’ustensiles et d’outils de base en cuisine. Le tout est toujours illustré avec dynamisme et couleurs.

Dans son potager, Josée cueille du basilic pour son pesto, de fines herbes et des tomates cerises pour la préparation d’une tarte aux tomates et aux oignons caramélisés. Au chapitre intitulé Dans ma valise, l’autrice raconte une aventure vécue avec les chèvres, au Royaume-Uni, qui nous fait bien rire. La cuisine éveille les sens et permet de voyager sans se déplacer.

« Cuisiner, c’est reproduire un sentiment »

Nous avons tous des souvenirs de plats délicieux concoctés par nos parents. Josée, qui a toujours aimé cuisiner, se revoit, enfant, dégustant de délicieux muffins au zucchini chez sa grand-mère Thérèse, en écoutant ses récits du passé. « Il y avait aussi la petite cabane à sucre au toit rouge à Saint-Eugène, qui est encore aujourd’hui sans électricité. C’est maintenant oncle Daniel qui s’en occupe. […] Le sirop a meilleur goût quand on sait qui l’a fait. »

Faire la fête en bonne compagnie

Nous quittons la cuisine pour passer à la salle à manger où sa famille s’installe pour jouer, recevoir des amis, bricoler et célébrer autour d’un bon repas. Tous se passionnent pour la raclette ; ils en mangent même au déjeuner ! Les vendredis d’été, on passe au salon pour inaugurer la fin de semaine avec une soirée pizza cinéma maison. « Manger au salon, c’est comme faire la fête. »

L’objet-livre ne ressemble en rien à un livre de recettes traditionnel. Il est divisé en six chapitres aux titres évocateurs dans lesquels on retrouve des récits et un choix de recettes faciles à réaliser. L’autrice glisse ces mots en dernière page : « N’aie pas peur de salir ce livre, je l’ai déjà taché pour toi. Ne t’inquiète pas de le briser, de déposer un gros chaudron dessus pour l’ouvrir bien grand, de corner les pages pour retrouver tes recettes préférées. Inscris tes trouvailles dans un coin, modifie les ingrédients si tu en as envie, invente des petits plats originaux. Laisse tes traces dans ce livre. Ça te fera de beaux souvenirs. »

Bravo pour cet ouvrage convivial, personnel, illustré tout en couleurs, parsemé de phylactères qui témoignent de façon vivante du quotidien dans nos cuisines.

****

BISAILLON, Josée. Dans ma cuisine : Recettes et histoires pour la famille, Montréal, Éditions Fonfon, 2021, 120 pages, collection Courtepointe.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire