• Culture
Livres

Écrire? Pourquoi pas?

Anne-Marie Aubin

Plusieurs personnes fréquentent des ateliers d’écriture pour entreprendre un projet personnel et pour le poursuivre.  D’autres écrivent en secret un journal, des notes de lectures, des carnets d’observation. Le confinement actuel vous donne peut-être le goût d’écrire?  Afin d’encadrer votre démarche, je vous propose quelques publications qui sauront vous stimuler et enrichir votre réflexion.

Écrire ses émotions

Guylaine Cliche anime des ateliers d’écriture centrés sur les émotions. Depuis plus de dix ans, elle partage son expérience dans différents lieux, entre autres au Spa Eastman dont la directrice Jocelyna Dubuc signe la préface de son livre.  Cette animatrice n’est pas issue du milieu littéraire, elle a plutôt choisi l’écriture comme soupape pour traverser les moments troubles de sa vie. Son livre se veut un guide pour les gens qui voudraient commencer à écrire.

Guylaine Cliche travaille avec le ressenti, la visualisation, la transformation et le partage. L’ouvrage propose des exercices de création, de réécriture et donne de nombreux conseils. Écrire nécessite une discipline et son livre guide les auteurs débutants en plus d’offrir un accès audio à une visualisation guidée. Bref,  un outil utile et stimulant qui peut vous aider à traverser la crise.  

Vous écrivez? Le roman de l’écriture

Jean-Philippe Arrou-Vignod livre son expérience dans cet essai sur la création. Animateur d’ateliers d’écriture, il résume l’essentiel de ses connaissances dans les différents chapitres ajoutant des exemples, des citations et de multiples conseils. Comment vaincre la page blanche? En commençant par le plus simple, ensuite le plan s’esquissera de lui-même. Comment faire vivre un personnage? En le faisant exister : « il est, il fait, il dit, il pense, il éprouve. »

Au fil des chapitres, l’auteur aborde différents aspects théoriques à l’aide d’images qui en facilitent la compréhension. Pour construire une histoire, il faut un pont entre l’auteur et le lecteur, le récit. Les cordages qui soutiennent le pont constituent l’intrigue et les planches entre les cordes ce sont les scènes : « tout doit tenir ensemble ».

Selon Arrou-Vignod, les histoires ne partent pas d’une idée mais d’une émotion, ça doit s’écrire par le ventre. « Inventer ressemble beaucoup à se souvenir. »  Nos rêves, nos lectures, nos conversations… voilà notre matière première.

Ses cinq principales règles se résument ainsi : écrire c’est réécrire sans cesse; ne jamais écrire une ligne à laquelle on ne croit pas; tenir ses personnages c’est tenir son roman; un personnage fort débute par un personnage crédible; ne pas écrire pour la jeunesse mais à partir de l’enfant que vous étiez.

Jean-Philippe Arrou-Vignod a écrit également les jeunes, aussi prétend-il que les auteurs jeunesse écrivent pour l’enfant qu’ils ont été et qu’ils continuent d’être. Qu’y a-t-il de plus dans un livre jeunesse? « La possibilité de croire encore à l’enchantement du monde. » Tous les humains ont besoin d’histoires, surtout par les temps qui courent!  « En inventer, en raconter, en lire nous construit, nous console aussi des limites de notre monde… » Un livre pour tous ceux qui veulent écrire.

Je ne suis pas un auteur jeunesse : écrire et tenter d’en vivre

Vincent Cuvellier raconte le récit passionnant de sa carrière depuis la publication de son premier livre : Kilomètre zéro.  Au fil des chapitres, il dialogue avec le Général De Gaulle, Lino Ventura, Claude François. Ces héros, tels des fantômes, le poussent à une réflexion sur sa carrière, ses choix, ses valeurs, avec beaucoup d’humour. Avec force, il défend la littérature pour la jeunesse, la « vraie »! Il dénonce l’aspect pédagogique qu’on retrouve hélas dans trop de publications :  « On n’est pas des pharmaciens… Notre métier est de mettre des mots sur des idées, sur des pensées, dur des sentiments, sur des sensations. …Notre profession n’a pas besoin de pédagogue mais d’écrivains. Des gens qui inventent des formes, des personnages, des narrations originales, des univers. » 

On sourit en lisant les confidences de Cuvellier, ses déboires dans les salons du livre, ses conférences, ses visites scolaires… « Comment voulez-vous parler des livres à des gosses qui ne les ont pas lus? » Devant la répétition de ces situations absurdes, Vincent Cuvellier « se barre ». 

Sans pudeur il affiche les problèmes financiers des écrivains : cachets, droits d’auteur… Afin de payer le loyer il accepte de rédiger des textes sur mesure pour entrer dans une collection jeunesse formatée : « À cette époque j’ai commencé à faire des mauvais livres… »

Vincent Cuvellier fait le point de la situation de la littérature jeunesse actuelle. Son ton à la fois incisif et humoristique rend la lecture passionnante. Riche de son expérience, il pose de bonnes questions : Pourquoi la littérature jeunesse est-elle dans un réseau à part? Pourquoi il n’existe pas d’écoles pour apprendre à écrire alors qu’il en existe en cinéma, en art visuel, en musique? Il dénonce également la morale des mouvements progressistes qui « à force d’intransigeance est devenue aussi lourde que la bonne vielle morale réactionnaire. » Tellement vrai!

Il termine en citant Tomi Ungerer : « Un livre pour enfant peut le déranger, le provoquer, pas forcément aller dans le sens de ce qu’il attend. »  

Créer une B.D. avec Souris! et raconte ton histoire.

Raina Telgemeier, bédéiste à succès, livre son expérience personnelle dans un guide d’écriture destiné aux jeunes mais utile pour les adultes également. Que vous soyez professeure, animatrice d’ateliers de création ou auteure, cet ouvrage vous plaira.  Truffé de photos et d’exemples tirés de ses livres : Souris, Sœurs, Drame et Fantômes, l’ouvrage propose une démarche en diverses étapes afin de créer un scénario. L’auteure offre également quelques conseils de dessin et des exercices stimulants afin de se raconter avec humour : « il faut du temps, de la motivation et l’envie de raconter une histoire…»

Pourquoi pas créer une bande dessinée de notre vie en pleine pandémie? Illustré en couleur, ce journal de création donnera envie d’écrire à plusieurs.

*****************

Jean-Philippe Arrou-Vignod. Vous écrivez? Le roman de l’écriture. Éditions Gallimard, 2017, 208 p.

Guylaine Cliche. Auteur de la vie. Prendre son envol par l’écriture sensorielle. Préface de Jocelyna Dubuc. Éditions Le jour, 2019, 188 p.

Vincent Cuvellier. Je ne suis pas un auteur jeunesse. Dessins de Robin, Gallimard jeunesse, 2017, 123 p. ( Giboulées)

Raina Telgemeier, Souris et raconte ton histoire. Éditions Scholastic, 2019, 144 p.

 

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire