• Culture

L’historien-archiviste Luc Cordeau a laissé sa marque dans l’histoire de Saint-Hyacinthe

Alexandre D'Astous

L’historien-archiviste Luc Cordeau, qui était, jusqu’à tout récemment, directeur général du Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe, laisse une marque indélébile de son action à Saint-Hyacinthe et à Saint-Pie, lui qui est décédé à la suite d’un cancer le 23 février dernier.

Au cours de sa carrière, M. Cordeau s’est dévoué à la conservation et à la promotion du patrimoine historique de la grande région de Saint-Hyacinthe. Avec rigueur et passion, il n’a jamais hésité à s’investir dans les nombreux projets qui lui ont été proposés au fil des ans.

Il s’était joint au Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe en novembre 1998, d’abord comme historien-archiviste, ensuite comme directeur général à compter d’avril 2005. Il avait dû quitter son poste en décembre 2020 en raison de la maladie.

L'historien-archiviste Luc Cordeau laisse un bel héritage. Photo : Courtoisie Centre d'Histoire de Saint-Hyacinthe

« Luc a joué un rôle important à plusieurs moments charnières de notre organisation. Il a joué un rôle primordial dans la fusion du Centre d’histoire et de la Société d’histoire de la région de Saint-Hyacinthe, en 2004. Les deux organismes avaient une culture différente et il a su bien concilier tout ça afin que tout le monde y trouve son compte. Il a mené cette opération à bien », raconte le président du Centre d’histoire, François Ariel.

Une grande rigueur

Archiviste au Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe, Paul Foisy a côtoyé de près Luc Cordeau dans son travail. « C’était un passionné d’histoire et un homme d’une grande rigueur. Ce qu’il préférait, c’était de faire connaître des moments de l’histoire moins connus. Il laisse un héritage très important pour les générations futures », mentionne-t-il.

Parmi les principales réalisations de Luc Cordeau, messieurs Ariel et Foisy parlent du livre sur le 175e anniversaire de Saint-Pie, en 2003. « C’est lui qui avait soumis l’idée au comité organisateur des Fêtes et qui s’était occupé de la recherche sur l’histoire de son village natal », précisent-ils.

M. Cordeau a également signé 155 articles historiques dans une chronique publiée par le Courrier de Saint-Hyacinthe. Il a aussi publié des articles historiques dans le journal municipal de Saint-Pie. « Ce qui l’allumait, c’était de tomber sur des documents inconnus et de les mettre en contexte pour la population », indique Paul Foisy.

Luc Cordeau a notamment instauré un mouvement pour préserver le vieux pont de fer de Saint-Pie, en 2007. « Il a su rassembler les gens autour de ce projet », signale M. Ariel.

En 2019, Saint-Hyacinthe a accueilli une réunion du conseil d'administration de l’Union des municipalités du Québec (UMQ). Pour l’occasion, Luc Cordeau a préparé une présentation sur Télesphore-Damien Bouchard, ancien maire de Saint-Hyacinthe, qui a été président de l’UMQ et député provincial.

M. Cordeau a siégé sur plusieurs comités où il a contribué à rendre plus accessibles les services d’archives. Il a œuvré au sein de la Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) pour faire changer les conditions des membres pour l’accès aux fonds d’archive. « C’était un des plus vieux. Il était très consulté. Il aimait fouiller dans ce qui sortait de l’ordinaire. » Il a notamment travaillé sur les archives des quartiers La Providence et Saint-Joseph, à Saint-Hyacinthe.

Honoré à l’Assemblée nationale et à la Chambre des Communes

Au début de février, la députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, a rendu hommage à Luc Cordeau lors d’une déclaration au Salon bleu de l’Assemblée nationale. « M. Cordeau est un pilier, non seulement pour le Centre d’histoire, mais pour la communauté entière. Son dévouement envers notre devoir de mémoire collective est un legs inestimable pour les générations futures. Ce fut un plaisir de collaborer avec lui au cours des dernières années. »

Aussi, le 9 mars dernier, un hommage de Simon-Pierre Savard-Tremblay, député de la circonscription de Saint-Hyacinthe - Bagot lui a été rendu à la Chambre des Communes.

Écrire un commentaire >

  • Grande Reconnaissance !

    C'est une grande perte pour le Centre d'Histoire de St-Hyacinthe, il avait le verbe facile et aussi très agréable à écouter de tout ce qui le passionnait ! Il mérite qu'on honore sa mémoire en donnant son nom pour une rue à St-Hyacinthe afin que sa mémoire perdue dans le temps.

  • Ajouter un commentaire