• Culture

Une étrange familiarité au Centre Expression

Paul-Henri Frenière

Sérigraphies, peintures, céramique, textile et divers objets hétéroclites composent la nouvelle exposition au Centre Expression jusqu'au 26 avril. Une proposition foisonnante de Cynthia Dinan-Mitchell où se mêlent la séduction, l'humour et l'étrangeté.

L'artiste propose une installation ornementale où l'on peut voir, entre autres, des représentations de fleurs, d'oiseaux, d'animaux qui se retrouvent dans un décor imaginaire et souvent déconcertant. De là le titre de l'exposition, Étrange familiarité, qui décrit bien cet univers où l'ordinaire et l'improbable se côtoient.

Par exemple, l'oeuvre intitulée Entretiens de fin de soirée nous montre deux singes capucins installés dans un décor pour le moins étonnant.

Devant un meuble richement ouvragé, l'un des primates est assis sur un appareil radio vintage tandis que l'autre fixe du regard le spectateur, c'est-à-dire nous. Pour compléter la composition, deux bidons d'essence, des roses et des fougères.

Entretiens de fin de soirée, 2017, sérigraphie, peinture acrylique, crayon de couleurs, vernis, 63,5 x 83,82 cm. Photo : Gracieuseté

Y a-t-il un lien entre tous ces éléments? Faut-il nécessairement en trouver un? L'intention de Cynthia Dinan-Mitchell serait plutôt de nous transporter dans un monde surréel qui d'abord nous charme par sa beauté, puis nous interpelle par son étrangeté.

L’artiste nous invite dans ces installations qui, comme elle le souligne, cachent un côté «acide» qui se dévoile peu à peu à nous au cours de la visite. C’est toutefois en s’attardant aux détails que l’on se rend compte de la présence d’une touche critique, cette dernière se manifestant par le jumelage d’éléments d’ordinaire inconciliables.

Processus de création

Le travail de Cynthia Dinan-Mitchell a, comme point de départ, des dessins en noir et blanc qu’elle réalise à la main. Ceux-ci sont ensuite numérisés dans le but de permettre à l’artiste de revisiter la composition. C’est après coup qu’elle en réalise des sérigraphies et y ajoute de la couleur, travaillant spécialement le clair-obscur.

Le résultat de ces procédés sert enfin de matériel de base, à partir duquel Dinan-Mitchell sélectionne des fragments pour concevoir des installations et des objets de toutes sortes. Ainsi, les éléments présents dès le départ dans ses dessins deviennent, par le biais de ces transformations, des motifs qui se répètent à travers l’exposition, autant au niveau des tableaux que dans le papier peint, les pièces en céramique et plus encore.

Un riche parcours

Née en 1977, Cynthia Dinan-Mitchell vit et travaille à Québec où elle explore la sérigraphie, la céramique, l’installation et la peinture. Diplômée de l’Université Concordia en 2002, elle a obtenu en 2007 un diplôme de maîtrise en arts visuels de l’Université Laval. Lauréate de nombreuses bourses, elle a également reçu en 2011 la Bourse Plein sud et le Prix Videre Relève en arts visuels de la Ville de Québec.

Ses œuvres ont été exposées dans plusieurs galeries et centres d’artistes du Québec et du Canada, en plus d’être présentées lors d’événements majeurs comme Manif d’art 8 – La biennale de Québec (2017) et la 5e édition de la triennale ORANGE (2015) de Saint-Hyacinthe. Son parcours professionnel est jalonné de plusieurs présences à l’étranger, notamment en Thaïlande, en Australie, en Allemagne et en Belgique. Elle est représentée par la Galerie D’Este à Montréal.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire