• Politique
INVESTITURE D’ÉMILIEN PELLETIER

Bonne fête Pauline

Paul-Henri Frenière

L’atmosphère était à la fête le 29 mars dernier lors de l’investiture du candidat du Parti québécois dans Saint-Hyacinthe, Émilien Pelletier. D’abord parce que ce dernier a été choisi sans opposition, mais aussi en raison de l’anniversaire de naissance de l’invitée d’honneur, Pauline Marois.

On a souligné la chose, bien sûr, en entonnant le traditionnel « ma chère Pauline, c’est à ton tour… », mais l’essentiel de la soirée a porté sur des discours faisant l’éloge du député de Saint-Hyacinthe à l’Assemblée nationale.

JPEG - 227.7 ko
 
Pauline Marois, Émilien Pelletier, son épouse et les députés Sylvain Simard (Richelieu) et Stéphane Bergeron (Verchères).
Photo : PHF.

Plus de 200 personnes étaient rassemblées à l’Hôtel des seigneurs. Des militants de longue date, des jeunes recrus, des maires de municipalités de la MRC des Maskoutains ainsi que plusieurs députés des circonscriptions environnantes tenaient à être présents.

C’est un Émilien Pelletier visiblement rayonnant qui s’est présenté à cette foule en compagnie de sa chef Pauline Marois qui, incidemment, a été présente tout au long du déroulement en plus de livrer un long discours à saveur électorale.

Le temps des hommages

Mais auparavant, l’heure était aux hommages rendus au candidat du PQ aux prochaines élections provinciales. Dans une première vague, il y avait, entre autres, le maire de Saint-Damase, Germain Chabot, et Chantal Goulet, coordonnatrice de la Corporation de développement communautaire des Maskoutains qui ont exprimé, à leur façon, la disponibilité et l’écoute d’Émilien Pelletier.

JPEG - 50.6 ko
 
Mario de Tilly.
Photo : PHF.

Même son de cloche de la part des autres intervenants qui ont pris la parole. Signalons l’appui manifesté par le président de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe, Richard Flibotte, et du directeur général du CLD des Maskoutains, Mario de Tilly.

Ce dernier, encore auréolé des honneurs internationaux remportés récemment par la Cité des biotechnologies (voir l’article de Mobiles), a souligné la présence de Léandre Dion, l’ex-député péquiste de Saint-Hyacinthe, « le véritable père de la Cité des biotechnologies » a-t-il tenu à préciser.

D’ailleurs, la présence de Léandre Dion a été soulignée deux fois plutôt qu’une puisque son successeur, Émilien Pelletier, a rappelé dans son discours la nouvelle croisade que menait Léandre Dion pour la création d’un musée régional à Saint-Hyacinthe.

JPEG - 56.1 ko
 
Émilien Pelletier.
Photo : PHF.
JPEG - 50.5 ko
 
Pauline Marois.
Photo : PHF.

En campagne électorale ?

Tant du côté d’Émilien Pelletier que de Pauline Marois, les propos tenus donnaient l’impression que la campagne électorale avait bel et bien débuté. Il faut dire que les récents sondages, laissant présager un gouvernement majoritaire péquiste, semble fouetter les ardeurs des troupes après une longue traversée du désert.

Émilien Pelletier s’en est pris, bien sûr, au gouvernement de Jean Charest et a dénoncé, entre autres, son laxisme dans le dossier des gaz de schiste : un sujet particulièrement « chaud » dans la région (voir l’article de Mobiles). Le même thème a été repris par Pauline Marois qui s’engage à décréter un « véritable moratoire » sur cette exploitation gazière si elle prend le pouvoir.

Les attaques ont aussi porté sur la CAQ (Coalition Avenir Québec) qu’elle a manifestement voulu associer aux libéraux. « Que font les caquistes pour les frais de scolarité ? Ils suivent les libéraux. Sur la taxe santé, les caquistes s’alignent sur les libéraux. Sur les ressources naturelles, les caquistes singent les libéraux. Et sur la question nationale, les caquistes sont des libéraux. Le seul choix pour faire avancer le Québec, c’est le Parti québécois ! » a-t-elle martelé.

Et dans le comté…

Bref, les hostilités sont lancées dans le comté. Mais les adversaires ne sont pas encore identifiés. Seul Richard Gingras, de Québec Solidaire, sera officiellement sur les rangs après avoir remporté son investiture (voir l’article de Mobiles).

Du côté de la CAQ, le nom de Claude L’Écuyer (l’ex-député de l’ADQ) a circulé un moment, mais le principal intéressé aurait nié toute prétention à occuper le poste. Quant aux libéraux, Mobiles a tenté de jauger les intentions sans succès : le choix ne serait pas encore arrêté. Parions que le parti attendra à la dernière minute, comme à son habitude, pour dévoiler le nom de son candidat (ou de sa candidate…).

Au dernier scrutin, en 2008, Émilien Pelletier avait remporté les suffrages par une mince majorité de 213 voix devant le libéral Claude Corbeil : c’est peu. Mais si l’on en juge par les appuis de divers milieux qu’il a pu récolter durant son mandat et l’enthousiasme manifesté par les militants lors de cette soirée, l’actuel député de Saint-Hyacinthe serait en droit d’espérer des résultats plus probants.

JPEG - 426.4 ko
 
Émilien Pelletier avec, en arrière plan, son mentor René Lévesque.
Photo : PHF.
JPEG - 201.9 ko
 
Des maires de la MRC des Maskoutains et l’ex-député Léandre Dion étaient aux premières loges.
Photo : PHF.
JPEG - 192 ko
 
Plus de 200 personnes étaient présentes à l’investiture d’Émilien Pelletier.
Photo : PHF.

Écrire un commentaire >

  • Re: Bonne fête Pauline

    Bonjour Paul-Henri,

    Ton article est très intéressant et plutôt exhaustif, une qualité rare dans ce métier. Sincères félicitations... et merci pour avoir eu une petite pensée pour ton humnble serviteur. Léandre

     

  • Re: Bonne fête Pauline

    Bravo Émilien pour ton magnifique travail. Nous sommes tous avec toi pour la prochaine campagne.

    Suzanne Bourque

     

  • Ajouter un commentaire