• Politique

Pour un nom de circonscription plus représentatif

Carl Vaillancourt

À son deuxième mandat comme élu sur la scène fédérale, le député bloquiste de Saint-Hyacinthe—Bagot Simon-Pierre Savard-Tremblay entend proposer une modification du nom de la circonscription fédérale dans le cadre de la tournée effectuée pour le redécoupage électoral prévu en vue de la prochaine élection fédérale. Si tout est validé par les autorités compétentes, les électeurs voteront pour la députation de la circonscription électorale de Saint-Hyacinthe—Bagot—Acton lors des prochains suffrages.

Le député fédéral de Saint-Hyacinthe-Bagot Simon-Pierre Savard-Tremblay entouré des élus de la MRC d'Acton lors de la conférence de presse du 24 octobre à la Gare d'Acton. Photo : Courtoisie

« L’opportunité se présente aujourd’hui de corriger cette situation. Des rencontres prévues par la Commission de délimitation des circonscriptions électorales fédérales permettent de remettre ce sujet à l’ordre du jour et ainsi présenter un nom de circonscription plus représentatif de l’ensemble de notre communauté », a expliqué Simon-Pierre Savard-Tremblay lors d’un entretien téléphonique avec le Journal Mobiles.

La vision du député bloquiste diffère toutefois de celle de sa prédécesseuse. Lors de son mandat à la Chambre des communes entre 2015 et 2019, la députée néodémocrate de Saint-Hyacinthe—Bagot, Brigitte Sansoucy, avait entamé des démarches afin de modifier l’appellation de la circonscription fédérale. Malheureusement, le Sénat avait rejeté la demande.

Dans la requête formulée par la députée, l’appellation de la circonscription fédérale de Saint-Hyacinthe—Bagot serait alors devenue la circonscription fédérale Saint-Hyacinthe—Acton. Cette démarche visait à obtenir une représentation pour la MRC d’Acton.

Si l’argument d’une meilleure représentativité est aussi défendu par le député bloquiste, le nom choisi se veut toutefois différent de celui proposé par Brigitte Sansoucy. Ce dernier n’entend pas retirer « Bagot » du nom de la circonscription.

Dans son mémoire présenté en marge de la conférence de presse à la gare d’Acton, le député fédéral explique l’importance de le conserver dans le nom de la circonscription électorale fédérale.

« Nous n’invitons pas pour autant, par cette demande d’ajout du mot « Acton », à supprimer « Bagot » du nom de la circonscription. Ce dernier revêt une valeur patrimoniale considérable. Depuis la création du comté municipal de Bagot en 1855, de nombreuses sociétés de développement, organisations, entreprises, équipes sportives et municipalités en ont porté le nom. Bagot est un point de repère pour la région depuis plus d’un siècle et demi. Le territoire de la région de Bagot n’est cependant pas exactement le même que celui de l’actuelle MRC d’Acton. Si ces derniers convergent en grande partie, les Saint-Pie-de-Bagot, Sainte-Hélène-de-Bagot et Saint-Simon-de-Bagot, pour ne nommer que ces exemples, ne font pas partie de la MRC d’Acton », peut-on lire dans le mémoire préparé à cet effet.

De son propre aveu, l’objectif de cette démarche citoyenne vise à mieux représenter l’ensemble de la collectivité. Le retrait de Bagot serait à l’encontre de cet objectif.

Des consultations publiques menées par la Commission de délimitation des circonscriptions électorales fédérales auront lieu dans les prochains mois. Sa décision devrait être présentée en septembre 2023.

Advenant l’approbation d’un changement de nom, cette modification entrera en vigueur seulement lors de la prochaine élection fédérale.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire