• Politique

Saint-Hyacinthe unie : Une plateforme en cinq axes

Alexandre D'Astous

En octobre dernier, Saint-Hyacinthe unie a dévoilé sa plateforme électorale se déclinant en cinq axes, soit la démocratie participative et la gouvernance municipale, le développement économique, l’urbanisme, l’environnement, ainsi que la culture et les sports.

« Cette plateforme est le résultat de centaines d’heures de travail depuis un an. Notre plateforme électorale s’est nourrie de l’apport de la communauté maskoutaine. Elle est le résultat de notre processus de tournées citoyennes, de multiples rencontres avec des acteurs du milieu privé, public et communautaire, et d’un énorme travail d’équipe au sein du parti et avec nos membres », explique la candidate à la mairie et cheffe du parti, Marijo Demers.

Saint-Hyacinthe unie a dévoilé sa plateforme électorale se déclinant en cinq axes. Photo : gracieuseté

Saint-Hyacinthe unie souhaite, parmi ses principales mesures, la mise en place d’un budget participatif dédié à des projets soumis par les citoyens et les citoyennes, éviter les ententes secrètes en rendant exceptionnelles les clauses de confidentialité lorsqu’on a recours au financement public provenant des contribuables maskoutains, adopter des pratiques pour rendre accessibles l’information et le fonctionnement de la Ville pour faciliter la compréhension et la consultation citoyenne, s’attaquer, de façon prioritaire, à la pénurie de logements, se réapproprier la rivière Yamaska en hiver, favoriser les déplacements actifs grâce à une conception efficace du réseau cyclable, devenir une ville écoresponsable et résiliente qui vise la carboneutralité d’ici 2030, actualiser et bonifier la Politique de l’arbre de la Ville de Saint-Hyacinthe, échue en 2020, et concrétiser le parc nature de la Métairie avec l’inclusion citoyenne dans son élaboration et une zone de forêt urbaine à croissance rapide pour une canopée plus dense.

Pour une ville prospère

Pour une ville prospère, la formation politique veut travailler à l’obtention de la désignation de Saint-Hyacinthe comme zone d’innovation agrovétérinaire et au déploiement de la zone dans le Quartier des études supérieures, renforcer la signature touristique distinctive, maintenir le programme d’aide à l’implantation de commerces ou l’agrandissement d’un commerce existant au centre-ville dans une perspective à moyen terme, faire de Saint-Hyacinthe une destination culturelle incontournable, revoir la Politique citoyenne du loisir, du sport, de la culture et de la vie communautaire, datant de 2013, dans l’esprit de doter la ville d’une réelle politique familiale et de concrétiser l’avènement du Pôle culturel maskoutain au centre-ville avec l’établissement du Centre d’histoire et du Centre Expression dans leurs nouveaux espaces.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire