• Politique

Une année bien remplie pour les élus et élues de Saint-Hyacinthe

Alexandre D'Astous

Pour la dernière année de leur mandat de quatre ans, les élus et élues municipaux de la ville de Saint-Hyacinthe auront du pain sur la planche avec de nombreux projets à réaliser, et une pandémie de la COVID-19 toujours bien présente malgré le début de la vaccination à la fin de l’année 2020.

« La pandémie a changé nos vies, probablement à jamais. Comme Ville, il a fallu travailler sur la santé de nos citoyens, mais aussi sur la santé de nos entreprises qui ont été durement affectées par le confinement et les fermetures. En mêmes temps, ces mesures étaient nécessaires pour protéger notre population », commente le maire Claude Corbeil, qui entreprend la dernière année de son deuxième mandat à la mairie de Saint-Hyacinthe.

Un troisième mandat ? « Ma décision n’est pas encore prise. J’y réfléchirai assis sur mon tracteur le printemps prochain, lors des semences » Photo : Brigitte Massé

Sollicitera-t-il un troisième mandat ? « Ma décision n’est pas encore prise. J’y réfléchirai assis sur mon tracteur le printemps prochain, lors des semences », répond le producteur agricole.

Une saine gestion

M. Corbeil signale qu’en ces temps difficiles, l’administration municipale a tout fait pour limiter le plus possible les dépenses dans le budget 2021 afin de ne pas surcharger les contribuables. « Je peux vous assurer que chacun des 2 240 postes budgétaires de la Ville a été scrupuleusement analysé et que le budget a été réalisé avec toute la rigueur nécessaire parce que nous sommes très conscients que nous administrons l’argent des contribuables de Saint-Hyacinthe ».

Le maire affirme que l’atteinte de l’équilibre budgétaire a représenté un défi en raison d’une multitude d’engagements récurrents, en plus de nouvelles obligations ou préoccupations. « Cette année, le contexte particulier de la COVID-19 a impacté la planète entière, et ce sera assurément le cas jusqu’à la fin du printemps 2021. Nous abordons néanmoins 2021 avec confiance puisqu’on peut déjà anticiper les effets positifs d’une vaccination massive. Nous avons tout fait pour ne pas augmenter la taxe foncière », souligne M. Corbeil.

Le défi du logement social

Avec un taux d’inoccupation de 0,4 %, le logement social représente un important défi à Saint-Hyacinthe. « Je m’étais engagé à construire 25 nouveaux logements sociaux par année. Nous allons y investir 600 000 $ en 2021. Malheureusement, il y a eu plusieurs incendies dans des édifices à logements au cours des dernières années, si bien que la situation est critique. Nous sommes en discussion constante avec nos députés à ce sujet », indique M. Corbeil. La construction de l’immeuble Le Concorde permettra la création de 52 logements en 2021.

Parmi les autres projets importants, le maire Corbeil rappelle l’annonce de septembre dernier où Québec et Ottawa ont confirmé un investissement de 4 M$ chacun pour la construction d’une traverse des voies ferrées dans le cadre du prolongement du boulevard Casavant Ouest, à Saint-Hyacinthe. « Il y a aussi des investissements prévus sur nos réseaux sanitaires et pluviaux de l’ordre de 105 M$ sur cinq ans et des travaux de rénovation au stade L.P. Gaucher de 11 650 000 $ que nous ferons par étape. Nous allons commencer par refaire la toiture qui coule. Un montant de 4,2 M$ est prévu pour la réfection de nos routes, incluant du pavage. Nous allons poursuivre la conversion de nos systèmes d’éclairage au Del, des investissements qui nous permettent d’économiser sur nos coûts d’électricité ».

Marché public

Amorcée depuis quatre ans, la réfection du Marché public de Saint-Hyacinthe se poursuivra en 2021. « Nous avons commencé par refaire les fondations et nous poursuivons par étape pour l’aménagement intérieur. Nous allons utiliser la même façon de faire avec le stade L.P. Gaucher, une institution pour la Ville », explique M. Corbeil. C’est là qu’évoluent les Gaulois du Collège Antoine-Girouard, dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec (LHMAAAQ). C’était aussi le domicile du défunt Laser de Saint-Hyacinthe, de la LHJMQ (Ligne de hockey junior majeur du Québec).

Le développement du Domaine sur le Vert se poursuit sur le site de l’ancien terrain de golf La Providence. « Nous sommes en expansion. Nous jouissons d’une position géographique enviable à proximité de Montréal. Les gens veulent s’établir chez nous et les entreprises veulent y investir. Beaucoup de nouvelles entreprises se sont installées au cours des dernières années. Nous travaillons toujours sur le projet d’une usine d’Exceldor, un investissement de 200 M$ qui permettrait la création de nombreux emplois. Nous espérons avoir des développements au cours des prochaines semaines. On attend des nouvelles de la CPTAQ (Commissions de protection du territoire agricole) », mentionne le maire.

Gel de la taxe foncière

En 2021, le budget de la Ville de Saint-Hyacinthe s’élèvera à 114,7 M$, une hausse de 2,5 % par rapport à l’année dernière. La hausse du compte de taxes représentera une somme de 46 $, soit 1,9 %, pour une maison d’une valeur moyenne de 247 133 $. Les citoyens bénéficieront d’un gel du taux de la taxe foncière qui demeurera à 0,745 $ du 100 $ d’évaluation. La taxe d’eau demeurera à 195 $, la taxe d’assainissement à 148 $ par unité d’habitation et la taxe de piscine à 60 $. Cependant, la taxe concernant la gestion des matières résiduelles sera majorée de 46 $, pour un total de 205 $, en raison de l’augmentation marquée des coûts de collecte, de transport et de disposition des matières recyclables, des matières organiques et des résidus domestiques, le tout en vertu du nouveau contrat octroyé récemment par la Régie intermunicipale d’Acton et des Maskoutains (RIAM).

Sept rubriques expliquent, à elles seules, la totalité de l’augmentation des dépenses pour 2021. Il s’agit de coûts associés au nouveau contrat de cinq ans que vient d’octroyer la RIAM, de l’enveloppe liée aux dépenses exceptionnelles et aux pertes de revenus associées à la pandémie de la COVID-19, d’une nouvelle augmentation des frais de la Sûreté du Québec, des dépenses liées à l’élection municipale du 7 novembre 2021 et des différents programmes de subventions pour la préservation du patrimoine bâti, pour l’aide à la rénovation ou pour l’implantation de nouveaux commerces au centre-ville.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire