• Société

Le palais de justice temporaire maintenant fonctionnel

Carl Vaillancourt

Après avoir craint que le palais de justice déménage du côté de Belœil, la communauté maskoutaine a été rassurée par le ministre de la Justice du Québec et procureur général du Québec Simon Jolin-Barrette en marge du point de presse qui visait à inaugurer le palais de justice temporaire le 28 février dernier.

« Je peux vous assurer que le palais de justice va demeurer à Saint-Hyacinthe. Ma collègue, Chantal [Soucy], a été claire dans nos pourparlers », a indiqué Simon Jolin-Barrette en réponse à une question des journalistes lors de la période de questions.

Le ministre de la Justice du Québec et procureur général du Québec Simon Jolin-Barrette et la députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy. Photo : Carl Vaillancourt

Quelques rumeurs avaient émané lors des derniers mois sur une éventuelle relocalisation d’un palais de justice en Montérégie du côté de Belœil. Bon nombre de Maskoutains craignaient un déménagement dans la circonscription voisine.

C’est ce qu’a déclaré le maire de la municipalité de Saint-Hyacinthe, André Beauregard.

« C’est un soulagement pour nous. On avait peur de perdre le palais de justice temporaire, et puis on avait peur de perdre le nouveau palais de justice ensuite. C’est une belle collaboration qu’on a pu avoir », a déclaré André Beauregard.

De son côté, la députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, s’est dite ravie de l’inauguration du palais de justice temporaire dans l’ancienne épicerie Super C. Elle a rappelé que ce dossier ne datait pas d’hier, puisque le bâtiment ne répondait plus aux normes établies par le ministère de la Justice.

« Je me réjouis de l’ouverture du palais de justice temporaire. La désuétude du palais de justice actuel est bien connue à Saint-Hyacinthe et la construction d’un nouveau palais est réclamée depuis longtemps. Les citoyennes et les citoyens pourront profiter d’un nouveau palais plus moderne et répondant mieux à leurs besoins », a-t-elle mentionné lors de l’inauguration le 28 février dernier.

Un nouveau palais de justice en 2025

Lors de son point de presse, Simon Jolin-Barrette a apporté de nouveaux éléments quant à la construction du nouveau palais de justice. De ses dires, les travaux débuteront à la fin de la présente année.

Dans un premier temps, le processus des appels d’offres aura lieu, puis les travaux de démolition devraient s’amorcer dans la deuxième moitié de l’année 2022. La facture du nouveau projet pourrait toutefois exploser en raison de la hausse importante des coûts des matériaux de construction ainsi que l’ajout d’un stationnement intérieur. Cette dernière requête provient de la Ville de Saint-Hyacinthe pour s’assurer d’offrir un nombre suffisant de cases de stationnement au personnel qui travaillera dans le nouveau palais de justice.

Les dernières estimations réalisées par la Société québécoise des infrastructures concernant la reconstruction du palais de justice de Saint-Hyacinthe oscillaient autour de 90 M$ selon un article publié dans Le Devoir en mars 2021.

Toutefois, le palais de justice temporaire a été aménagé à l’intérieur du budget de 16,2 M$ qui avait été prévu initialement par la Société québécoise des infrastructures.

Selon la présidente du Groupe Robin, Nellie Robin, la coordination du projet avec les différents intervenants impliqués s’est bien déroulée dans l’ensemble.

« Le principal défi, ça a été l’approvisionnement de tout ce qui était spécifique au projet. L’important, pour nous, c’était de répondre aux besoins des différents groupes de personnes qui auront à travailler ici au quotidien », a répondu Nellie Robin.

Après avoir craint que le palais de justice déménage du côté de Belœil, la communauté maskoutaine a été rassurée par le ministre de la Justice du Québec et procureur général du Québec Simon Jolin-Barrette en marge du point de presse qui visait à inaugurer le palais de justice temporaire le 28 février dernier.

« Je peux vous assurer que le palais de justice va demeurer à Saint-Hyacinthe. Ma collègue, Chantal [Soucy], a été claire dans nos pourparlers », a indiqué Simon Jolin-Barrette en réponse à une question des journalistes lors de la période de questions.

Quelques rumeurs avaient émané lors des derniers mois sur une éventuelle relocalisation d’un palais de justice en Montérégie du côté de Belœil. Bon nombre de Maskoutains craignaient un déménagement dans la circonscription voisine.

C’est ce qu’a déclaré le maire de la municipalité de Saint-Hyacinthe, André Beauregard.

« C’est un soulagement pour nous. On avait peur de perdre le palais de justice temporaire, et puis on avait peur de perdre le nouveau palais de justice ensuite. C’est une belle collaboration qu’on a pu avoir », a déclaré André Beauregard.

De son côté, la députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, s’est dite ravie de l’inauguration du palais de justice temporaire dans l’ancienne épicerie Super C. Elle a rappelé que ce dossier ne datait pas d’hier, puisque le bâtiment ne répondait plus aux normes établies par le ministère de la Justice.

« Je me réjouis de l’ouverture du palais de justice temporaire. La désuétude du palais de justice actuel est bien connue à Saint-Hyacinthe et la construction d’un nouveau palais est réclamée depuis longtemps. Les citoyennes et les citoyens pourront profiter d’un nouveau palais plus moderne et répondant mieux à leurs besoins », a-t-elle mentionné lors de l’inauguration le 28 février dernier.

Un nouveau palais de justice en 2025

Lors de son point de presse, Simon Jolin-Barrette a apporté de nouveaux éléments quant à la construction du nouveau palais de justice. De ses dires, les travaux débuteront à la fin de la présente année.

Dans un premier temps, le processus des appels d’offres aura lieu, puis les travaux de démolition devraient s’amorcer dans la deuxième moitié de l’année 2022. La facture du nouveau projet pourrait toutefois exploser en raison de la hausse importante des coûts des matériaux de construction ainsi que l’ajout d’un stationnement intérieur. Cette dernière requête provient de la Ville de Saint-Hyacinthe pour s’assurer d’offrir un nombre suffisant de cases de stationnement au personnel qui travaillera dans le nouveau palais de justice.

Les dernières estimations réalisées par la Société québécoise des infrastructures concernant la reconstruction du palais de justice de Saint-Hyacinthe oscillaient autour de 90 M$ selon un article publié dans Le Devoir en mars 2021.

Photo : Carl Vaillancourt

Toutefois, le palais de justice temporaire a été aménagé à l’intérieur du budget de 16,2 M$ qui avait été prévu initialement par la Société québécoise des infrastructures.

Selon la présidente du Groupe Robin, Nellie Robin, la coordination du projet avec les différents intervenants impliqués s’est bien déroulée dans l’ensemble.

« Le principal défi, ça a été l’approvisionnement de tout ce qui était spécifique au projet. L’important, pour nous, c’était de répondre aux besoins des différents groupes de personnes qui auront à travailler ici au quotidien », a répondu Nellie Robin.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire