• Société

Vous avez dansé… Eh bien, payez maintenant!

Sophie Brodeur

Plusieurs d’entre nous auront célébré Noël dans l’abondance : cadeaux, festivités, bonne nourriture, vins, etc. En janvier arrivent les états de compte de cartes de crédit. Pour ceux qui auront célébré à crédit, il s’agira parfois d’un dur lendemain de veille.

Comme pour tout lendemain de veille, il n’y a pas de remèdes faciles. Toutefois, ça vaut la peine de soigner cet excès de consommation le plus rapidement possible. S’attaquer à ses dettes permettra de les réduire, puis de les éliminer. Les économies en frais d’intérêts seront intéressantes. Il faut se rappeler qu’avec des intérêts, on n’achète rien...

Remèdes de base

Avant toute chose, il faut s’assurer de faire au moins le paiement minimum à la date d’échéance sur chacune de ses cartes de crédit. Il s’agit d’une nécessité pour ne pas entacher son dossier de crédit. Mais faire le paiement minimum chaque mois s’avère nettement insuffisant. Cela vous gardera endetté pendant longtemps et vous coûtera très cher en intérêts. Il faut donc avoir un plan de remboursement beaucoup plus ambitieux.

Pour économiser le plus d’intérêts possible, la façon de procéder est de s’attaquer d’abord à la carte de crédit qui a le taux d’intérêt le plus élevé et d’y consacrer tout l’argent qui est disponible après les dépenses nécessaires. Le fait de rembourser une dette est encourageant et donne envie de faire la même chose pour les autres dettes.

Sacrifices personnels

Nous vivons dans un monde de gratification immédiate. La notion même de sacrifice personnel nous devient presque étrangère. Et pourtant, le sacrifice personnel a beaucoup de pouvoir quand il s’agit de rembourser des dettes. On ne parle pas ici de se priver de l’essentiel, mais plutôt de se priver du superflu.

Comment faire cela? D’abord, serrer ses cartes de crédit et ne plus s’en servir. Ensuite, éviter de visiter des boutiques réelles ou virtuelles. Cela éloigne toute tentation. Puis, chercher à dégager des liquidités. Cela peut se faire en vendant des choses dont on n’a plus besoin, en évitant des dépenses non nécessaires comme les repas au restaurant, les sorties, le café, etc.

Cela peut se faire aussi en adoptant des comportements économiques comme cuisiner à partir de ce qui se trouve déjà dans le garde-manger ou apprendre des nouvelles recettes avec des ingrédients peu coûteux. L’idée générale est que, si l'on s’est endetté, c’est qu’on a trop dépensé. C’est bien normal qu’il y ait des conséquences. On pourrait même décider d’occuper un deuxième emploi pendant un bout de temps, jusqu’à ce que les dettes de cartes de crédit soient réglées.

Changer ses habitudes

Si on ne veut pas se retrouver dans la même situation, il faudra voir à changer ses habitudes. Le seul bon usage d’une carte de crédit consiste à la rembourser en entier chaque mois. Si cela n’est pas possible, il vaudrait mieux ne pas en utiliser. Il est encore possible de vivre avec de l’argent comptant et ça demeure la façon la plus simple pour ne pas dépenser plus que ce qu’on a budgété.

Et si fêter Noël 2020 sans se retrouver de nouveau avec une dette à la fin de l’année semble intéressant, ouvrir un compte et commencer à y économiser de l’argent à cet effet dès le moment où les dettes seront remboursées s’avère une excellente idée. En fait, c’est à vous-même que vous ferez le plus beau cadeau : un Noël sans lendemain de veille!

Écrire un commentaire >

  • Besoin d'aide?

    Si vous ne voyez pas la fin des remboursements de votre carte de crédit et de vos autres dettes, contactez l'ACEF pour réfléchir à des solutions: 450 252-0808

  • Ajouter un commentaire