• Politique
Élections fédérales:

Une victoire "tardive" pour le NPD

Paul-Henri Frenière

La soirée a été longue pour les candidats à l'élection fédérale dans Saint-Hyacinthe-Bagot, particulièrement pour la néodémocrate Brigitte Sansoucy et le libéral René Vincelette qui se sont disputés la première place jusqu'à la toute fin.

Brigitte Sansoucy. Photo: Nelson Dion. Ce n'est qu'en pleine nuit, à deux heures du matin, que le résultat final est enfin tombé, donnant une majorité de 548 voix à Brigitte Sansoucy qui devient ainsi la nouvelle députée de la circonscription pour les quatre prochaines années.

Si le verdict a été si long à venir, c'est que des scrutateurs auraient scellé des enveloppes contenant des bulletins sans en donner le décompte à la directrice du scrutin. Cette bourde des employés d'Élection Canada aura donc « gâché le party » pour les supporters du NPD réunis à leur local électoral.

C'est donc devant un petit groupe décimé et épuisé en raison de l'heure tardive que Brigitte Sancoucy a prononcé son discours en félicitant ses adversaires et en remerciant les bénévoles qui ont contribué à sa victoire.

Le NPD aura résisté à la vague rouge qui a déferlé sur le Québec et sur le Canada, menant le parti de Justin Trudeau à la tête d'un gouvernement libéral majoritaire. Une vague qui a donné espoir au candidat René Vincelette tout au long de la soirée.

Dès l'annonce des premiers résultats dans le comté, vers 22 heures, le libéral menait avec 36,6% des voix devant le Bloc québécois à 23,6% et le NPD à 22.4%. Le conservateur Réjean Léveillé fermait la marche avec 16% : un score qui restera à peu près identique jusqu'à la fin, de même que pour le Bloc de Michel Filion.

Des heures de suspens

Le suspens est venu de la course menée entre le PLC et le NPD qui se sont tour à tour échangés la première place.

Vers 22 heures 30, Brigitte Sansoucy menait pour la première fois avec 28% des votes, suivie de très près par René Vincelette qui, une heure plus tard, a repris la tête. S'en est suivie une égalité jusqu'à ce que le site d'Élection Canada « gèle », laissant les partisans des deux clans dans le noir le plus total.

Lorsque les résultats des 245 boîtes de scrutin furent enfin dévoilés, le NPD émergeait avec une majorité de 548 voix sur les libéraux. Michel Filion, du Bloc québécois, arrivait en troisième position avec 13 230 votes pour 24,4% des suffrages.

La notoriété de Réjean Léveillé, ancien journaliste de TVA, n'a pas suffi à améliorer la performance des conservateurs dans le comté puisque son prédécesseur, le sénateur Jean-Guy Dagenais, avait obtenu 16% à l'élection de 2011.

Lise Durand, qui a fait une campagne « confidentielle » pour le Parti vert, a tout de même récolté 1238 votes (2,3%). Quant au candidat indépendant Hugo Ménard, qui a tenu des propos controversés concernant l'immigration en fin de campagne, 271 personnes lui ont donné leur appui (0,5%).

Il y avait 80 787 électeurs inscrits pour ce scrutin et 54 245 ont exercé leur droit de vote, pour un taux de participation de 67.15%.

 

Galerie

  • Image du portfolio
  • Image du portfolio

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.