• Politique

Annabelle T. Palardy, candidate pour Saint-Hyacinthe Unie dans Hertel-Notre-Dame

Alexandre D'Astous

Le 12 avril dernier, le nouveau parti Saint-Hyacinthe Unie a présenté une première candidate à un poste de conseillère municipale, Annabelle T. Palardy, dans le quartier Hertel-Notre-Dame.

Pourquoi présenter une seule candidate alors que la nouvelle formation politique a des candidats dans tous les quartiers ? « Parce que le quartier Hertel-Notre-Dame est orphelin de représentant à la table du conseil depuis le décès de la conseillère Nicole Dion Audette, il y a 18 mois. D’autres villes ont tenu des élections partielles dans ce genre de situation ; ce n’est pas le choix qu’a fait la Ville de Saint-Hyacinthe. La pandémie n’excuse pas tout. Annabelle sera présente pour relayer les enjeux des gens d’Hertel-Notre-Dame au conseil municipal d’ici les élections de novembre. C’est pour cela qu’on voulait la présenter plus rapidement que le reste de l’équipe », indique la candidate à la mairie, Marijo Demers, qui dirige le parti présidé par Anne-Marie Saint-Germain et Carl Vaillancourt.

La candidate dans Hertel-Notre-Dame, Annabelle T. Palardy. (Photo courtoisie)

« À six mois de l’élection, nous sommes très enthousiastes. Nous avons le plaisir de présenter une première candidate de très haut calibre en Annabelle T. Palardy. Notre parti veut faire plus de place aux citoyens dans la politique municipale. Nous sommes tous des amoureux de la Ville de Saint-Hyacinthe. On veut être élus pour faire de Saint-Hyacinthe une ville nourricière prospère où il fait bon vivre. Nous croyons qu’un renouveau à l’hôtel de ville sera plus que salutaire. La bulle blanche sur notre identité visuelle représente la transparence et la reddition de compte, et le vert signifie l’espoir du changement. Nous voulons être écoresponsables, pas seulement en paroles, mais aussi en actions », mentionne Mme Demers, une enseignante au collégial.

La plus jeune candidate de son parti

À 27 ans, Annabelle T. Palardy est la plus jeune candidate dans l’équipe de Saint-Hyacinthe Unie. C’est aussi la présidente de l’aile jeunesse du parti. « Elle possède une expertise importante et intéressante. Elle représente la définition même d’une femme engagée. Elle préside, notamment, le Comité des citoyens et citoyennes pour la protection de l’environnement maskoutain (CCCPEM) et compte une solide expertise dans la rétention des jeunes. C’est une candidature de choix pour nous », signale Mme Demers.

« Je suis enthousiaste et fébrile à l’idée de représenter les gens d’Hertel-Notre-Dame, un quartier que je connais bien pour l’avoir habité pendant quatre ans à mon arrivée à Saint-Hyacinthe, il y a six ans. Ce qui me motive, c’est la vision de notre équipe qui veut être plus à l’écoute des citoyens et des citoyennes et qui a une pensée plus écoresponsable. Nous voulons une politique plus transparente et participative. Je m’engage à travailler en transpartisanerie. Dans ce parti, j’ai rencontré des gens qui sont passionnés et qui souhaitent s’investir pour le bien-être des autres. Les citoyens et les citoyennes ont de bonnes idées et veulent être entendus et participer davantage aux prises de décisions. Je me rends disponible, dès maintenant, à titre de citoyenne intéressée », lance la candidate.

Aile jeunesse

Saint-Hyacinthe Unie trouvait important d’impliquer les jeunes, d’où la création d’une aile jeunesse regroupant des jeunes de 18 à 30 ans de divers horizons. « Nous voulons une ville à l’écoute de sa population. Nous avons une chance inouïe de compter sur une candidate comme Annabelle, qui s’investit corps et âme », lance Jordan Morin-Bernard. « Lors des dernières élections municipales, seulement 8,3 % des élus avaient entre 18 et 34 ans, alors qu’on représente 28 % de la population. Il faut que ça change », ajoute Naïla Gravel-Baazaoui.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire