• Politique

Projet de loi 66 : deux projets importants pour Saint-Hyacinthe

Carl Vaillancourt

Initialement prévue dans le défunt projet de loi 61 du gouvernement du Québec, la construction d’une nouvelle école primaire et d’un nouveau palais de justice à Saint-Hyacinthe fait toujours partie des projets prioritaires visés par la récente mouture du projet de loi du gouvernement caquiste.

Critiqué le printemps dernier, le projet de loi 61 a finalement été enterré. Le gouvernement de François Legault a toutefois décidé de remettre le projet de loi sur les rails. C’est ainsi que le projet de loi 66 est né.

Dans cette nouvelle mouture, qui vise l’accélération de certains projets d’infrastructures, les deux projets sur le territoire maskoutain demeurent sur la liste des 181 projets prioritaires au Québec. Comme les parlementaires débattent toujours de l’acceptabilité du projet de loi, il a été impossible d’obtenir la réaction de la députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, puisqu’elle est tenue à un devoir de réserve de par ses fonctions de vice-présidente de l’Assemblée nationale du Québec. C’est, du moins, ce qu’a fait valoir son chef de cabinet adjoint, Jean-Charles Del Duchetto. Ce dernier a néanmoins été en mesure d’affirmer que l’ajout d’une école primaire était une priorité de la défunte Commission scolaire de Saint-Hyacinthe, puisque les écoles primaires de Bois-Joli et de Saint-Sacrament sont aux prises avec une problématique de surpopulation. Il a même fallu ériger des classes modulaires pour loger tous les élèves.

 Selon une étude datant de 2015, le palais de justice de Saint-Hyacinthe ne répond plus aux besoins du ministère de la Justice du Québec. Photo : Nelson Dion

« La Commission scolaire de Saint-Hyacinthe a fait une analyse de ses besoins, et ce, en fonction des critères déterminés par le gouvernement et des prévisions démographiques pour le secteur de Saint-Hyacinthe. La demande est donc basée sur les besoins démographiques du secteur de Saint-Hyacinthe tout en prenant en considération la surpopulation actuelle dans les écoles primaires », a fait valoir le représentant de Chantal Soucy.

La nouvelle école, composée de 24 classes au niveau primaire, dont trois classes de maternelle 4 ans et trois classes de maternelle 5 ans, sera construite sur le Domaine sur le Vert, à Saint-Hyacinthe. Avec la hausse démographique dans la municipalité, le besoin est réel selon la CSSH. Le 8 juin dernier, le nouveau Centre de services scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSSH) a présenté le projet de construction de la nouvelle école qui pourra accueillir plus de 500 élèves dès la rentrée de l’automne 2022.

Un nouveau palais de justice confirmé

Dans la saga du palais de justice de Saint-Hyacinthe, une nouvelle page est sur le point d’être écrite. Selon une étude réalisée par la Société québécoise des infrastructures (SQI), en 2015, le palais de justice de Saint-Hyacinthe ne répond plus aux besoins du ministère de la Justice du Québec.

Dans une réponse obtenue par le Journal Mobiles, l’attachée de presse du ministre de la Justice Simon Jolin-Barrette, Élisabeth Gosselin, a fait valoir que le projet pourrait être complété avant décembre 2023. « Avec le projet de loi 66, on estime un gain de temps pouvant aller de 2 à 36 mois pour chacun des projets ciblés », peut-on lire dans la note écrite acheminée au Journal Mobiles.

Deux palais en deux temps

Dans un premier temps, un palais de justice temporaire devra être érigé pour assurer l’administration de la justice le temps que le nouveau palais de justice permanent soit construit à l’endroit où se trouve le palais de justice actuel. Le coût total estimé du projet est de 86,8 millions de dollars, dont 70,6 M$ pour le nouveau palais de justice permanent.

La construction permettra toutefois de pallier les différents problèmes vécus en ce moment. En plus des problèmes de vétusté, le palais de justice de Saint-Hyacinthe ne répond plus aux normes actuelles du ministère de la Justice. La nouvelle construction prévoit un agrandissement de 50 % par rapport à sa dimension actuelle, et ce, grâce à une nouvelle configuration qui répondra aux exigences.

Dans un courriel, le porte-parole de la SQI, Martin Roy, a évoqué les raisons qui motivent un tel projet. « En raison de son volume d’activité élevé, de ses superficies réduites et du taux d’occupation de ses salles d’audience, le palais de Saint-Hyacinthe ne satisfait plus les besoins d’aujourd’hui pour l’administration de la justice », a-t-il fait savoir.

Il estime que la configuration du palais actuel ne respecte pas les normes en vigueur en matière de sécurité. « Le nouveau palais, de par son architecture, permettra de remédier aux problèmes de fonctionnalité et de sécurité qui caractérisent le palais actuel. »

Même s’il est impossible de quantifier l’augmentation du nombre de dossiers qui seront traités dans le nouvel établissement, la capacité, en termes de salle d’audience, sera augmentée de plus de 30 %.

Écrire un commentaire >

  • carte blanche

    il veut encore la carte blanche pour faire se qu il veut sans appelle d offre encore des pot vin il profite de la pandémie pour passé son projet loi
    et le palais de justice rénover sa ferais la job et moins cher mais moins payant pour le gouvernement

  • Ajouter un commentaire