• Société
À Saint-Hyacinthe

Le jardin communautaire: un trésor méconnu?

Paul-Henri Frenière

Alors que dans plusieurs villes du Québec, les jardins communautaires ne suffisent pas à la demande, à Saint-Hyacinthe, des espaces sont restés vacants.

Le jardin communautaire de la rue Girouard. (Photo: P-H Frenière)La Ville compte trois jardins communautaires et dans celui situé sur la rue Girouard Est, près du cimetière, une dizaine de lots sur les 90 disponibles n'ont pas trouvé preneurs. On y a semé du sarrasin.

Pourtant, l'agriculture urbaine gagne en popularité d'année en année et il serait surprenant qu'en terre maskoutaine, la capitale de l'agroalimentaire, il en serait autrement. Alors, où est le problème? L'existence même de ces jardins serait-elle méconnue?

« Certains de nos membres, surtout les personnes plus âgées, craignent que si l'on fait trop de publicité, cela va inciter les gens à venir voler les légumes » explique Danielle Pelland, la nouvelle présidente de l'Association des jardins communautaires de Saint-Hyacinthe.

L'association est autonome, en ce sens qu'elle gère toutes les activités entourant le jardinage collectif. La Ville fournit les terrains, l'alimentation en eau et s'occupe de l'entretien des pelouses. Il a d'ailleurs été impossible d'obtenir la moindre information que ce soit du service des communications de la municipalité, celui-ci se contentant de nous référer à une secrétaire qui nous a donné le numéro de téléphone de... l'ex présidente.

Le plaisir de travailler la terre

L'expérience semble poutant plaire aux jardiniers amateurs qui en bénéficient. « Lorsque j'ai proposé à une amie de faire un jardin cet été, elle a tout de suite dit oui, raconte Chantal Goulet. Il faut dire que, comme moi, elle a vécu son enfance à la campagne. Le plaisir de travailler la terre, ça ne se perd pas ».

«Le plaisir de travailler la terre, ça ne se perd pas» - Chantal Goulet.L'association regroupe une centaine de membres. « Il y a des personnes âgées, bien sûr, mais aussi des gens dans la trentaine ou la quarantaine, explique la présidente, Danielle Pelland. Il y a quelques jeunes également, de même que des gens provenant des communautés culturelles, notamment de l'Amérique du Sud ».

Il en coûte seulement 15$ pour une saison et cela donne accès à un espace de 20 pieds par 20. Un tas de compost est à la disposition des jardiniers et des instruments de jardinage peuvent être empruntés, moyennant un léger dépôt.

« Les légumes coûtent de plus en plus cher dans les supermarchés et il est avantageux d'avoir nos récoltes à l'automne qu'on peut conserver une partie de l'hiver » explique Danielle Pelland qui en est à sa troisième année d'agriculture urbaine et qui gère une garderie.

Certains jardiniers ont des surplus de légumes et il n'est pas rare que des organismes populaires en bénéficient. « Plusieurs personnes reviennent d'année en année, poursuit Danielle Pelland. Ils ont pris de l'expérience et en font bénéficier ceux qui en ont moins ».

L'Association des jardins communautaires de Saint-Hyacinthe tient son assemblée générale annuelle au printemps, fin avril début mai. C'est alors que les lots sont distribués parmi les membres. C'est aussi le temps de s'inscrire. On peut s'adresser à la Ville pour connaître la date et le lieu de la rencontre, mais selon notre expérience, il est préférable de surveiller les médias locaux.

Le plus grand des terrains, qui compte 90 espaces, est situé dans le district Bois-Joli dans un décor enchanteur bordant la rivière Yamaska. Deux autres jardins, logeant environ 30 lots chacun, se retrouvent dans les secteurs Saint-Sacrement et Sainte-Rosalie.

 


 

Écrire un commentaire >

  • Re: Le jardin communautaire: un trésor méconnu?

    Qui n'a pas accès, dans sa cour, à un petit coin pour jardiner ? Il y en a me direz-vous. Certainement, mais ils ne sont pas situés dans ces quartiers. Une personne demeurant au centre ville, où tout est bétonné, pourrais être intéressée, à condition d'avoir une auto. On assiste aussi à la croissance du jardinage de balcon, en pots. Pas de danger de se faire voler ses tomates. Au niveau des coûts, il n'y a pas vraiment d'économie à faire, car au moment de la récolte, les mêmes légumes sont disponibles au Marché Centre à très bas prix.

  • Re: Le jardin communautaire: un trésor méconnu?

    Desire avoir un lot pour lan prochain. Avec mon mari. Possible de me donner un secteur je suis a Douville merci jattend de vos nouvelles

  • Re: Le jardin communautaire: un trésor méconnu?

    Moi et un de mes amis aimerions avoir un ou deux terrain dans le secteur Saint sacrément Merci

  • Re: Le jardin communautaire: un trésor méconnu?

    Bonjour, je voudrais avoir un espace est ce possible de me dire ou dois-je compléter le formulaire ! merci

  • Re: Le jardin communautaire: un trésor méconnu?

    Bonjour je voudrais savoir si voir avez encore des espaces vacants et s'il y a possibilité de louer plus qu'un espace Merci Rachel

  • terrains vacants

    Bonjour! Il nous reste des terrains de libre au jardin Girouard (rue Girouard est proche cimetière) ainsi qu'à L'assomption (rue Yamaska et St Maurice). Vous pouvez contacter nos responsables des jardins: Pour Girouard, merci de contacter Danielle Pelland au 450-773-8211 ou Mr Frédéric Falardeau au 450-768-4615 et pour Assomption: Jacques Lamoureux au 579-228-1509 Cordialement, Marjorie Perrot Secrétaire de l'Association communautaire des jardins de Saint-Hyacinthe

  • jardin communautaire

    Bonsoir à toute l'équipe je veux savoir le prix des jardins communautaire parce que je voudrais me faire un jardin sylvie bousquet 450-252-4999

  • Jardins

    Ou doit-on s'informer pour en avoir un? Merci

  • Demande d'une parcelle

    Bonjour je voudrais savoir si voir avez encore des espaces vacants et s'il y a possibilité de louer plus qu'un espace Merci. Brigitte Tél. 450 250 0603

  • Ajouter un commentaire