• Société

Les commerçants de la région de Saint-Hyacinthe donnent au suivant

Viviane Rivard

En ce début d’année, Richard Marquis, propriétaire du restaurant L’Espiègle, a choisi de faire une différence dans le quotidien de personnes vivant une situation de pauvreté ou d’itinérance. En partenariat avec une équipe de travail de rue ainsi que les Chevaliers de Colomb, il a offert un repas gastronomique à des gens moins nantis. Il a choisi de faire ce geste dans une approche de non-jugement et d’ouverture sur des parcours de vie différents. Richard souhaite aussi faire appel à la contribution de ses collègues restaurateurs afin d’établir un mouvement local à l’image d’autres grands centres urbains. Au courant de l’année, un commerçant différent par mois offrira un repas afin de donner au suivant de manière locale.

Une première expérience appréciée

Les participants ayant eu la chance de vivre pour la première fois cette expérience l’ont grandement appréciée. Ils en retiennent un moment de dignité où, l’espace d’un repas, ils ont pu oublier leurs préoccupations quotidiennes. Josianne Daigle, travailleuse de rue, affirme n’avoir eu que des commentaires positifs sur l’énergie contagieuse que dégageaient l’ensemble des bénévoles présents et sur l’accueil inconditionnel du chef restaurateur et de ses collaborateurs, sans parler des éloges sur l’excellent repas.

L’itinérance, un problème présent dans la région

Bien qu’on ne les remarque pas toujours, plusieurs personnes sont en situation d’itinérance dans la région de Saint-Hyacinthe. Sur le territoire, on dénombre plus de 100 personnes en situation d’itinérance chronique, soit des personnes n’ayant pas occupé un logement depuis une longue période. S’additionnent à ce nombre les gens vivant des épisodes d’itinérance situationnels, qui retrouvent un logement après avoir vécu un certain temps sans abri, ainsi que ceux en situation d’itinérance cyclique, qui alternent entre des périodes où ils ont un logement et où ils vivent dans la rue. Il existe aussi des situations d’itinérance cachée, qu’on voit particulièrement chez les femmes, qui se traduisent par le fait de dormir chez des proches sans avoir de domicile fixe. Il est donc possible d’estimer à plusieurs centaines, annuellement, le nombre de personnes en situation d’instabilité résidentielle ou d’itinérance dans la région.

De gauche à droite : Les Sir Chevaliers de Colomb de l'Assembée Abbée Antoine-Girouard #1030, Jeannot Caron, conseiller municipal district Cascades, Josianne Daigle du Centre d'Intervention jeunesse des Maskoutains, Richard Marquis et Kevin Gauvin, copropriétaires du Restaurant l'Espiègle. Photo : Patrick Roger

Un des enjeux principaux quant à ces situations concerne le manque de services en prévention et en intervention. Ceux-ci permettent d’agir sur la diminution de la situation de l’itinérance locale. Cette offre de services, limitée et majoritairement centralisée, crée un exode des personnes vers les grands centres urbains, ce qui diminue leur opportunité d’un accompagnement approprié. Avec cet enjeu, jumelé au bas taux de logements disponibles dans la région, il n’est pas surprenant que le pourcentage de réinsertion en logement diminue considérablement sur le territoire. C’est donc pourquoi une initiative comme celle de Richard Marquis permet aux personnes sans domicile fixe ou itinérantes de maintenir leur filet de sécurité.

Entraide des commerçants

Plusieurs autres commerçants de la région de Saint-Hyacinthe s’impliquent également à leur manière. Certains d’entre eux distribuent des denrées alimentaires ou encore des cafés gratuits grâce à des partenariats avec diverses organisations. D’autres contribuent à la démystification de la problématique auprès de leurs clients en permettant aux personnes en situation d’itinérance de profiter des installations de leur commerce. Ceci permet de désamorcer certains préjugés ou autres méconnaissances de la part des citoyens.

Les implications des commerçants sont très diversifiées et à plusieurs niveaux, mais elles sont toutes aussi importantes et nécessaires. Dans les prochains mois, plusieurs autres initiatives sont prévues. Ce mois-ci, c’est la Rôtisserie Excellence, en partenariat avec Groupe Maska, qui fera une bonne action. Les gens ayant reçu des coupons pourront se rendre au restaurant et recevoir du poulet. Ces initiatives prennent de l’ampleur puisque certains commerçants manifestent déjà leur intérêt pour l’année 2021.

Écrire un commentaire >

  • Félicitations

    Je tiens à offrir mes plus fraternelles félicitations aux Chevaliers de Colomb de l’Assemblee # 1030 Assemblée Abbé Antoine Girouard pour ce geste des plus charitables. Si les Chevaliers peuvent le faire, les commerçants peuvent le faire également. S.C. Alain Lapensée, Digne Maître du district 1

  • Ajouter un commentaire