• Société

Une 8e vague de COVID-19 prévue pour la rentrée

Alexandre D'Astous

Au moment où la 7vague de COVID-19 commence à s’atténuer, le directeur national de santé publique, Dr Luc Boileau, dit s’attendre à en voir une 8s’installer au Québec lors de la rentrée automnale où les contacts entre personnes devraient être en hausse après les vacances estivales.

Lors de son point de presse du 4 août, le Dr Boileau a invité les Québécois et particulièrement les personnes plus à risque à se prévaloir d’une dose de rappel du vaccin contre la COVID-19 si leur dernière dose remonte à plus de cinq mois. « Nous avons la chance d’avoir un vaccin qui est efficace pour diminuer les impacts de la maladie et qui n’a pas d’effets secondaires, a-t-il mentionné. Il faut que les gens l’utilisent. » Il a aussi fait savoir que c’est bien d’avoir reçu ses deux doses, mais que l’immunité diminue avec le temps, d’où l’importance de se remettre à jour.

Malgré la menace d’une 8e vague, le Dr Boileau n’envisage pas de resserrement des mesures à la rentrée ni d’obligation du port du masque dans les transports en commun. Si la situation reste la même, le masque ne sera pas obligatoire pour les élèves québécois lors de la prochaine rentrée scolaire, selon le ministère de l’Éducation.

La situation en Montérégie

En date du 10 août, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est signalait que le nombre d’hospitalisations était en baisse depuis trois semaines et que le taux d’incidence des hospitalisations avec un diagnostic de COVID-19 le plus élevé s’observait chez les personnes âgées de 80 ans et plus. L’âge moyen des personnes décédées depuis le début de la pandémie était de 82,7 ans et le nombre de décès était stable depuis une semaine.

En date du 6 août, le nombre de décès dans la MRC des Maskoutains était de 256 depuis le début de la pandémie. Le 8 août, l’Hôpital Honoré-Mercier de Saint-Hyacinthe comptait 49 hospitalisations liées à la COVID-19, un peu plus que la moyenne des 28 jours précédents qui était de 47,3.

Au Québec, les données du 10 août faisaient état de 1 211 nouveaux cas au cours des 24 heures précédentes et de 19 nouveaux décès pour un total de 16 088 depuis le début de la pandémie. 4 343 travailleurs de la santé étaient absents pour des raisons liées à la COVID-19 (retrait préventif, isolement, en attente de résultats, etc.). Il y avait 2 102 hospitalisations, dont 714 en raison de la COVID-19, soit une augmentation de 64 par rapport à la veille.

Campagne de vaccination

Une campagne de vaccination a été lancée le 15 août dans les résidences pour aînés de toutes les régions du Québec. L’ouverture pour la prise de rendez-vous se déroulera graduellement au cours des prochaines semaines; les détails seront dévoilés ultérieurement. Une offre de vaccination pour les adultes de moins de 60 ans en bonne santé sera offerte une fois que l’ensemble des groupes prioritaires auront eu accès à cette dose de rappel.

La vaccination chez les enfants de six mois à quatre ans demeure très marginale avec seulement 1 % des enfants qui étaient vaccinés en date du 4 août.

En raison du ralentissement de l’évolution des données de vaccination observé au cours des derniers mois, la Direction de santé publique de la Montérégie a pris la décision de cesser de diffuser, pour le moment, les tableaux de progression de la couverture vaccinale de la COVID-19.

Des symptômes durables de la COVID-19

Selon une étude de grande ampleur publiée le 5 août, une personne atteinte de la COVID-19 sur huit garde à long terme l’un des symptômes caractéristiques de la maladie. Ces symptômes comprennent « des douleurs abdominales, des difficultés et des douleurs respiratoires, des douleurs musculaires, une perte du goût ou de l’odorat, des picotements, une gêne dans la gorge, des bouffées de chaleur ou de froid, une lourdeur des bras ou des jambes ainsi qu’une fatigue générale », précise cette étude publiée dans The Lancet.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire