• Culture
LIVRES

Histoires de guerre

Anne-Marie Aubin

Depuis plus de deux mois, la guerre en Ukraine fait la une des journaux. Nous sommes parfois démunis devant nos enfants pour discuter de la guerre des régimes totalitaires, des injustices,  des violences,  des prisonniers politiques… et de ses répercussions. Pour ouvrir le dialogue, la lecture de quelques albums abordant le sujet peut s’avérer utile. Voici cinq albums, parus ces dernières années, qui traitent de ces thématiques.

Un dessin pour papa

Sylvain Bouton, auteur illustrateur, se met dans la peau d’un prisonnier politique qui écrit à ses enfants entre les murs gris de sa cellule : « Dans le pays où je suis, j’ai osé dénoncer le manque de liberté. On m’a emprisonné pour ça. Malheureusement, le prix à payer, c’est notre séparation... » Le lundi, jour du courrier, les dessins de ses enfants viennent colorer sa solitude.  Semaine après semaine, il étale leurs dessins sur les murs et nourrit l’espoir de retrouvailles.  Sylvain Bouton a su intégrer les dessins très colorés réalisés par ses deux enfants au cœur de ses illustrations en noir et blanc. Texte très touchant pour 4 ans et plus.

Papa est de retour

Magnifiquement illustré par François Thisdale, le récit de Stéphanie Boyer raconte le retour au pays d’un papa trop longtemps absent, au loin, à la guerre. Les pages bleues et jaunes en alternance donnent la parole au père et à l’enfant qui anticipent leurs retrouvailles. « Je voudrais tant que tout soit comme avant. Mais… s’il ne me reconnaissait plus? J’ai laissé un peu de moi à la guerre… Je n’arrive plus à respirer tant ma gorge s’est resserrée. » Parce que plus rien n’est comme avant suite à une guerre, suite à cette longue absence… il faut se laisser du temps. Album plein de tendresse pour 4 ans et plus. 

Sergent Billy. La vraie histoire du chevreau devenu soldat.

Le récit débute en Saskatchewan en 1914. Daisy joue avec son chevreau Billy. Des soldats des Forces Armées Canadiennes empruntent Billy, promettant à Daisy de le ramener après la guerre. Ainsi, le petit chevreau prend le train avec eux, traverse l’océan jusqu’en Europe caché dans une caisse d’oranges. Il devient la mascotte du 5e bataillon et accompagne les soldats tout au long de la guerre. Ce récit véridique du chevreau de Daisy Curwain témoigne du rôle des animaux : chiens, chats, chevaux, ours, pigeons, cochons qui ont accompagné les troupes pendant la guerre. Les illustrations aux couleurs douces de Kass Reich accompagnent bien le texte de Mireille Messier. Les enfants de 4 ans et plus s’attacheront à ce petit Billy.

Les chênes de Vimy. La route vers la paix.

Dans ce documentaire, Linda Granfield raconte l’aventure de Leslie H. Miller, jeune soldat canadien. Né en 1899, Leslie est âgé de 25 ans lorsqu’il s’enrôle dans le Corps expéditionnaire Canadien. En février 1915, il est envoyé en Angleterre avec d’autres troupes. Six mois plus tard, il se rend sur les champs de bataille du nord de la France et de la Belgique. Pendant la guerre, Leslie rédige un journal dans lequel il dessine et note, entre autres choses, le nom des arbres et des fleurs sauvages. En avril 1917, suite à la bataille de Vimy, moment historique de l’histoire du Canada, Leslie se rend sur la crête de Vimy et « ramasse quelques glands provenant des chênes qui ont été détruits par les bombardements. Il les voit comme de minuscules symboles d’espoir et de vie, et les envoie à sa famille, au Canada. »

En 1919, de retour en Ontario sur la terre familiale dont il a hérité, Leslie cultive la terre et plante les glands issus de Vimy en l’honneur des combattants. Avec son épouse, il exploite cette terre qu’il nomme « Les chênes de Vimy ». Un siècle plus tard, à partir des chênes majestueux de la ferme familiale, on cultive des pousses pour les planter en France sur les terres de Vimy où les chênes étaient disparus depuis la guerre. Les magnifiques toiles de Brian Deines rendent bien l’atmosphère du décor. En plus des illustrations, les photographies d’archives enrichissent cette histoire originale et impressionnante pour 8 ans et plus.

La promesse. L’histoire de deux prisonnières dans un camp de concentration nazi.

Pina et Margie ont créé ce texte à partir du récit vécu de Rachel et Toby, leur mère et leur tante qui ont survécu au camp de concentration d’Auschwitz. Le soir où les deux sœurs ont été capturées par les nazis et envoyées hors de la ville, Toby a fait la promesse à son papa de conserver précieusement les trois pièces d’or cachées dans une petite boite de cire à chaussures : « Utilisez-les seulement si nécessaire ».  Parce qu’elles étaient juives, Rachel, Toby et toutes les jeunes filles du camp étaient traitées en esclaves. Un matin, Rachel est trop enrhumée pour aller aux travaux : on l’enferme dans une baraque. Rachel est prête à tout pour la retrouver! Une histoire vraie, cruelle et violente. L’épilogue nous présente ces deux survivantes à différentes époques de leur vie. Isabelle Cardinal illustre les décors et personnages du texte à partir d’images d’époque auxquelles elle ajoute photos, dessins, textures dans des tonalités sombres qui ajoutent à l’horreur de ces camps de concentration. Album bouleversant pour 9 ans et plus.

*****************

Sylvain Bouton. Un dessin pour papa. Dessins d’enfants en couleur de Roxane et Philémon Bouton. Éditions de l’Isatis, 2021, 32p. (Collection Tourne-Pierre, 79)

Stéphanie Boyer. Papa est de retour. Illustrations de François Thisdale. Éditions de l’Isatis, 2020, 24 p. (Collections Tourne-Pierre, 69)

Linda Granfield. Les chênes de Vimy. Texte français de Martine Faubert. Illustrations de Brian Deines. Éditions Scolastic. 2017, 36 p. 

Mireille Messier. Sergent Billy. Illustrations de Kass Reich. Éditions de l’Isatis. 2020, 40 p. (Collection Tourne-Pierre, 68)

Pnina Bat Zvi et Margie Wolfe. La promesse. Texte français d’Isabelle Allard. Illustrations d’Isabelle Cardinal, Éditions Scholastic, 2018, 32 p.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire