• Politique

Saint-Hyacinthe unie présente quatre autres candidats conseillers

Alexandre D'Astous

Après Annabelle T. Palardy, en avril, voilà que la nouvelle formation politique Saint-Hyacinthe unie a présenté le 31 mai dernier, quatre autres candidats comme conseillers aux élections municipales du 7 novembre prochain. Il s’agit de Chantal Goulet dans le district Cascades, de Carl Vaillancourt dans Saint-Joseph, d’Anne-Marie Saint-Germain dans Bois-Joli et de Mathieu Désy dans Saint-Thomas-d’Aquin.

La cheffe du parti et candidate à la mairie, Marijo Demers, explique le processus de dévoilement des candidats qui se fait par étapes, de manière stratégique. « Nous avons commencé par Annabelle parce que le quartier Hertel-Notre-Dame est orphelin depuis le décès de la conseillère Nicole Dion Audette. Ensuite, les observateurs de la scène politique se doutaient bien que nos deux coprésidents, Carl Vaillancourt et Anne-Marie Saint-Germain, seraient candidats. Ils ont tous deux un vaste réseau de contacts ».

« Chantal Goulet est une ex-candidate à la mairie et une fière résidente du centre-ville qui s’est notamment impliquée contre la démolition des édifices de la rue Saint-François. Il y a beaucoup d’enjeux dans le quartier Cascades. Mathieu Désy est une nouvelle figure en politique. Il a une longue feuille de route malgré ses 29 ans. Nous avons stratégiquement décidé de le présenter tout de suite parce que la conseillère du quartier Saint-Thomas d’Aquin, Linda Roy, a confirmé qu’elle ne se représenterait pas », commente Mme Demers.

Des gens de cœur et impliqués

Marijo Demers indique que ces quatre candidatures représentent ce que sont Saint-Hyacinthe unie et sa force, soit la complémentarité de l’équipe, la réunion de gens de talent, de profondeur, de cœur et d’implication dans leur communauté. « Chacun de ces candidats contribue, depuis des mois, à bâtir et à étoffer le laboratoire d’idées et de solutions de Saint-Hyacinthe unie. Ils sont parmi les premières personnes que j’ai approchées pour faire partie de l’équipe. Ce sont des candidats de longue date. Je lance un appel aux citoyennes et aux citoyens des districts Cascades, Saint-Thomas-d’Aquin, Saint-Joseph et Bois-Joli. Chantal, Mathieu, Carl et Anne-Marie iront à votre rencontre pour vous écouter, vous consulter, discuter avec vous des enjeux qui vous tiennent à cœur dans votre quartier et dans votre ville, et je me joindrai aussi à eux, comme candidate à la mairie et cheffe de parti », annonce-t-elle.

Des défis au centre-ville

« Notre centre-ville a besoin d’amour. Il faut réduire les îlots de chaleur, encourager la mixité sociale, susciter de l’intérêt pour le transport actif et collectif, construire des projets immobiliers à échelle humaine et valoriser nos bâtiments patrimoniaux. Notre centre-ville doit être animé et vivant afin d’attirer de nouveaux commerces, mais aussi des consommateurs », déclare la candidate dans le district Cascades, Chantal Goulet.

Passionné par les dossiers municipaux

À seulement 29 ans, Carl Vaillancourt possède une vaste expérience en politique active sur la scène provinciale et fédérale. L’aspirant conseiller municipal se passionne pour des dossiers importants de sa municipalité. Parmi ceux-ci, nommons la qualité de l’eau de la Yamaska et la question des surverses, l’enjeu du respect de la politique d’approvisionnement local de Saint-Hyacinthe et l’accès aux services publics, dont les infrastructures de sports et de loisirs. « Je suis très excité à l’idée d’aller à la rencontre des citoyens et des entrepreneurs du district Saint-Joseph. J’ai un attachement sincère à ce quartier. J’ai l’intention d’être un acteur positif pour le développement du secteur », assure-t-il.

Apporter des solutions concrètes

« Il y a longtemps que j’aspire à être candidate en politique municipale. Le faire au sein de Saint-Hyacinthe unie représente, pour moi, la réalisation d’un rêve au-delà de mes attentes. Je sens vraiment que le cumul de mon parcours me permettra d’être à l’écoute de la population du district Bois-Joli et de ses préoccupations. Ce qui me satisfait par-dessus tout, c’est d’apporter des solutions concrètes à ceux et celles qui font appel à moi », lance Anne-Marie Saint-Germain.

« Anne-Marie a un parcours aussi varié qu’impressionnant. La multiplicité des cordes à son arc en fait une fine observatrice de notre réalité locale et régionale, ainsi qu’une femme de projets et d’actions. Elle cumule des implications bénévoles multiples en sol maskoutain », précise Marijo Demers.

Une voix agricole crédible

Mathieu Désy apporte une voix agricole crédible au sein de Saint-Hyacinthe unie, ayant grandi sur une ferme laitière, ayant terminé ses études à l’Institut de technologie agroalimentaire (ITA) et travaillant au Centre d’insémination artificielle du Québec (CIAQ) depuis de nombreuses années. « Je suis impliqué dans la réflexion et dans l’élaboration du projet de Saint-Hyacinthe unie depuis maintenant un an et je crois fermement que notre groupe permettra de faire, de Saint-Hyacinthe, une ville plus dynamique et prospère à l’image de sa population », dit-il.

Six autres candidatures à venir

Marijo Demers signale qu’il reste six autres candidatures à venir et que tous les candidats sont déjà trouvés. « Une prochaine annonce est imminente [14 juin]. Les gens vont nous voir. Nous ferons des tournées dans les parcs, nous irons marcher avec les gens dans le respect des normes sanitaires en vigueur. Nous utiliserons aussi Zoom pour une tournée citoyenne. »

Vous êtes candidate ou candidat pour les élections municipales ?  Envoyez-nous vos communiqués et photo(s) officielle(s) de campagne au redaction@journalmobiles.com 

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire